Douala IV : 1000 déplacés internes outillés

Ils ont été formés à l'entrepreneuriat, la médiation communautaire, la prévention des violences basées sur le genre et à la promotion des droits humains.

S’il est une commune du Wouri qui accueille beaucoup de déplacés internes venant des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, c’est bien celle de Douala IV. On y compte en effet de nombreux compatriotes ayant presque tout perdu, et essayant de se faire une nouvelle vie, en dépit de difficultés quotidiennes pour se loger, manger, trouver une activité génératrice de revenus etc. Face à cela, le maire de Douala IV, Hervé Edouard Moby Mpah, a, avec le concours du Programme des Nations unies pour le Développement (Pnud), du Fonds national de l’Emploi (Fne), de la société civile et des chefs de quartiers, organisé pour 1.000 de ces déplacés, dont 80% de femmes, des formations.
Elles ont porté sur l’entrepreneuriat, la prévention des violences basées sur le genre et le Vih, la promotion des droits humains et la médiation communautaire. Des formations dispensées du 19 au 22 juillet dernier au lycée polyvalent de Bonabéri.
Pour Zéphyrin Emini, chef de l'unité de gouvernance et de prévention des crises au Pnud, l’opération visait aussi l'insertion des déplacés internes à Douala IV, ainsi que la promotion et la consolidation de la paix. Elle vient ainsi en appui à la résilience socio-économique des déplacés, histoire d'en faire des acteurs et des relais dans la question de responsabilité des citoyens.
« Nous ne nous arrêterons pas là. Notre accompagnement va se poursuivre dans vos activités créatrices de revenus », a-t-il dit aux bénéficiaires. Un engagement bienvenu pour ces déplacés internes, qui ont reçu un appui pour démarrer différentes activités.
Le maire Hervé Edouard Moby Mpah, tout en remerciant le Pnud et les autres partenaires, s'est engagé à faire de Douala IV un lieu d’accueil fraternel des déplacés. Ce qui ne va pas sans contraintes, notamment leur insertion dans leur nouveau cadre de vie, compte tenu des moyens d’accompagnement pas toujours disponibles. Mais, a-t-il tenu à rappeler, « vous n'êtes pas seuls, Douala IV sera toujours à vos côtés ». Et des les appeler à tirer profit de cette formation pour améliorer leur quotidien et se faire vacciner contre le Covid-19, pour qu'ils vivent en santé et soient des acteurs de développement pour leur commune d'accueil et le Cameroun tout entier.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category