Education de base : 3000 instituteurs recrutés

Lors du point de presse donné vendredi dernier à Yaoundé, le ministre Laurent Serges Etoundi Ngoa a également dressé un bilan de l’année scolaire écoulée.

Les rangs des instituteurs du primaire se grossissent. 3000 nouveaux enseignants viennent d’être recrutés pour combler le besoin en enseignants dans les écoles primaires. Avant de dévoiler la liste des lauréats, le ministre de l’Education de base (Minedub), Laurent Serges Etoundi Ngoa, a donné un point de presse vendredi dernier à Yaoundé, pour indiquer les contours de ce concours et les attentes vis-à-vis des nouvelles recrues. Pour cet exercice, le Minedub était accompagné du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph LE. Plusieurs points essentiels vont émerger du propos des membres du gouvernement.
D’abord, la spécificité de ce concours. Pour la première fois, le concours n’est pas national, mais organisé au niveau des régions. Au regard des déficits d’enseignants dans certains établissements, ce recrutement répond à l’approche du « job posting ». Ainsi, chaque candidat postule pour une place dans une école de son choix. Les lauréats sont retenus en fonction du nombre de places disponibles dans ledit établissement. Autre spécificité : le recrutement en fonction des régions d’origine. A en croire le Minedub, plusieurs désertions d’enseignants par le passé sont liées aux incompatibilités de climat ou de culture. « Nous allons veiller à ce que chaque instituteur recruté reste à son poste pendant cinq ans. Par la suite, il pourra bénéficier d’une affectation », a assuré le Minedub. Cette politique menée avec l’appui de la Banque mondiale à travers le Programme d’appui à la réforme de l’éducation au Cameroun (Parec), vise à recruter un total de 16 000 instituteurs contractuels. Les 3000 recrues de cette seconde vague comptent pour l’année scolaire 2020/2021. « Ce recrutement permet de combler les besoins dans les régions de l’Extrême Nord avec 700 instituteurs et du Nord avec 500. Le prochain concours est prévu pour le mois d’août 2021 », a indiqué Laurent Serges Etoundi Ngoa.
En ce qui concerne le bilan de l’année scolaire, le taux de réussite national est de 84,96%. Le meilleur score vient du First School Living Certificate (90,43%), suivi du Common Entrance (85,08%) et du Certificat d’études primaires (79,37%). Des chiffres qui frôlent l’excellence, malgré la pandémie de Covid-19 ayant créé quelques chamboulements. Le Minedub a surtout salué l’innovation de cette année. Pour la première fois, un centre d’examen a été ouvert hors du Cameroun, notamment en Guinée équatoriale. Les candidats y ont réussi à 100%. La doléance de créer des établissements ayant le système éducatif camerounais a également été formulée par le Tchad, la République centrafricaine, le Gabon, le Nigéria, entre autres.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category