Paix, sécurité et développement économique : les engagements du Cameroun

A la tête de la délégation camerounaise, le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella, a participé vendredi dernier à la 19e session ordinaire de la Conférences des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC.

La 19e session ordinaire de la Conférences des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) a pris fin le 30 juillet dernier. Les travaux tenus par visioconférence étaient présidés par le président congolais, Denis Sassou N’guesso. Le ministre des Relations extérieures (Minrex), Lejeune Mbella Mbella, a porté la voix du Cameroun durant ces assises. Desquelles il ressort que la CEEAC est engagée dans le chantier de l’intégration sous-régionale et le développement économique. Celui-ci est malheureusement plombé par le climat d’insécurité et d’instabilité qui prévaut dans plusieurs pays. Pour le Minrex, ce sont ces maux qu’il faut soigner prioritairement. C’est dans cet esprit que, sous l’impulsion du président de la République Paul Biya, « le Cameroun ne cesse de travailler pour restaurer définitivement la paix dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, deux régions qui connaissent les attaques régulières des groupes dits séparatistes. Nous sommes dans un registre qui voudrait que la paix soit restaurée, mais en même temps, que le Cameroun s’engage à la restauration de la vie économique dans ces deux régions », a expliqué Lejeune Mbella Mbella. 
A côté de ces soubresauts en interne, le Cameroun doit également faire face aux attaques de Boko Haram. Cette secte terroriste multiplie les incursions depuis un certain temps dans quelques localités de l’Extrême-Nord. « Le gouvernement du Cameroun a pris toutes les mesures nécessaires pour la riposte et pour maintenir la paix et la sécurité dans cette région septentrionale de notre pays qui partage une frontière avec le pays frère du Nigeria et d’où partent souvent les attaques de Boko Haram », a indiqué le Minrex. Ce dernier s’est également félicité de l’amélioration de la situation au Tchad et en République centrafricaine, où le dialogue, que le Cameroun soutient activement, est engagé à plusieurs niveaux dans, et entre, ces deux pays pour une paix définitive. 
Mais, pour atteindre l’objectif de paix durable tel que souhaité par les 11 pays membres de la CEEAC, le chef de la délégation camerounaise à ces travaux a appelé les uns et les autres à plus de solidarité et à une mutualisation des forces. Ceci passe, entre autres, par « le respect des engagements souscrits au sein de notre organisation au premier ordre desquels les engagements financiers. Le Cameroun, pour sa part, ne ménagera aucun effort pour jouer la partition qui est la sienne en apurant ces arriérés et en s’acquittant de ses contributions statutaires au sein de la communauté », a-t-il promis. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category