Partis politiques : ça s’anime

Renouvellement des organes de base, préparatifs de congrès ou de convention, au programme de plusieurs formations politiques en ce moment.

Sous d’autres cieux, l’heure est aux vacances après une année bien remplie. Ceci est également valable pour les partis politiques. Au Cameroun, le temps est pourtant mis à profit par les acteurs de la scène politique qui ont décidé d’occuper l’espace par l’organisation de diverses activités : renouvellement des organes de base, conventions, congrès, opération de reconquête des militants, sensibilisation pour l’inscription des militants sur les listes électorales à quelques semaines seulement de la clôture de ces opérations pour l’année en cours… Tout est mis en œuvre pour redonner vie à un espace politique qui semblait quelque peu amorphe depuis la fin du processus d’élection des conseillers régionaux qui a pris fin avec l’entrée en fonction des exécutifs régionaux. Ce sont en effet aujourd’hui les principales formations politiques de la scène camerounaise qui ont choisi de se rappeler au bon souvenir de leurs militants. Du côté du Parti camerounais pour la reconstruction nationale (Pcrn), l’on s’active depuis plusieurs semaines à la mobilisation des militants pour leurs inscriptions sur les listes électorales, alors que les opérations, pour l’année 2021 prennent fin le 31 août prochain. Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) inaugure dès samedi, 7 août 2021, les opérations de renouvellement de ses organes de base. Une action qui va concerner à la fois les 360 sections du territoire national et les 17 de l’étranger.
Engagé dans le même mouvement, l’Union démocratique du Cameroun (Udc). Une opération qui va permettre à cette formation politique d’aboutir à un congrès qui va trouver un successeur définitif à Adamou Ndam Njoya, le fondateur, décédé des suites de maladie l’année dernière. Du côté de l’Union des populations du Cameroun (Upc), si certains militants prônent la réconciliation pour un retour à une direction unique, du côté de l’équipe du secrétaire général, Pierre Baleguel Nkot, l’on s’active actuellement à la préparation d’un congrès du « parti historique » prévu du 11 au 13 septembre prochain. Une rencontre précédée par un congrès des jeunes de ce parti il y a quelques jours, alors que la convention des femmes de l’Upc se prépare à se réunir avant l’échéance de septembre. En perte de vitesse au cours des dernières échéances électorales, le Social Democratic Front (Sdf) entend retrouver sa gloire d’antan. Ce qui passe par la reconquête des militants dans certains de ses fiefs, sous la conduite du secrétaire général, Jean Tsomelou. Pour sa part, le Front des démocrates camerounais (Fdc), qui vient de souffler sur sa 3e bougie, voudrait bien surfer sur le capital de sympathie engrangé lors du double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020 et qui lui a permis d’engranger un siège de conseiller municipal dans la commune de Monatélé pour continuer à asseoir son implantation à travers une opération d’installation de ses organes de base au Cameroun et à l’étranger pour compter du 1er octobre 2021.
Une mobilisation sur la scène politique qui n’est pas pour déplaire aux observateurs qui n’ont eu de cesse de relever un manque d’engagement des partis politiques, eux qui sont chargés de l’animation de l’espace politique national. Les échéances à venir se préparent aussi maintenant.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category