Femme africaine : plaidoyer pour plus d’inclusion financière

Le ministre Marie-Thérèse Abena Ondoa a fait une déclaration samedi dernier, en marge de la célébration de le Journée internationale le 31 juillet.

La Femme africaine est à l’honneur en Afrique depuis samedi 31 juillet. Cette année, pour la 59e édition de la Journée internationale dédiée, le Cameroun a opté pour une thématique orientée vers les finances. Il s’agit de « Inclusion financière des femmes : défis et opportunités. » Pour donner le ton de cette célébration, le ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille (Minproff), Marie-Thérèse Abena Ondoa, a donné un point de presse samedi dernier à Yaoundé.
Dans son propos, le Minproff a d’abord salué la contribution des femmes africaines à la libération de l’Afrique du colonialisme et de l’apartheid, mais aussi le rôle qu’elles jouent dans le développement du pays. « L’inclusion financière et économique invite à rechercher les voies et moyens qui permettent l’accès des femmes aux services financiers et le renforcement de leurs capacités, en particulier celles des femmes vivant dans les zones rurales, en favorisant leur accès à la technologie », a-t-elle dit. Le Minproff compte atteindre plusieurs objectifs à travers cette célébration. A savoir : faire un état des lieux de l’inclusion financière des femmes en évaluant les mécanismes existants et les pesanteurs à lever ; informer les femmes sur les mécanismes disponibles pour le financement de leurs projets ; améliorer l’accès des femmes aux facteurs de production tels que la terre et les financements ; inciter les établissements financiers à développer des services adaptés à chaque catégorie de femmes.
Marie-Thérèse Abena Ondoa a également sollicité la contribution des femmes pour faire face à la pandémie de Covid-19. « J’exhorte toutes les femmes à s’impliquer plus que par le passé, dans l’encadrement de leurs enfants et de leurs familles, en leur inculquant des valeurs morales et éthiques. » Au Cameroun, l’inclusion financière touche plusieurs domaines d’actions. Entre autres : améliorer la disponibilité de la fourniture de crédit ; faciliter l’épargne dans les établissements formels ; améliorer la disponibilité du financement agricole, de l’éducation financière et la protection des clients. Cette journée internationale est célébrée depuis 1962. Des femmes venues d’Afrique se sont réunies à cette époque et ont créé l’Organisation des femmes. Douze ans plus tard, elles se sont à nouveau réunies pour mettre sur pied l’Organisation panafricaine des femmes (OPF). C’est à l’occasion du premier congrès de cette instance que la date du 31 juillet sera retenue pour la commémoration.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category