Développement des populations autochtones : un plan national en gestation

En prélude à la célébration de la journée internationale le 9 août prochain, les responsables du Minas ont évalué hier les différents programmes initiés en leur faveur.

À l’horizon 2025, les peuples autochtones devront jouir de leurs droits fondamentaux, avoir accès aux services sociaux de base et participer activement au développement du Cameroun. Telle est la vision du Plan national de développement des peuples autochtones au Cameroun (PNDPA). Le document était hier au cœur des travaux de la neuvième session du comité intersectoriel de suivi des programmes et projets impliquant les populations autochtones vulnérables au Cameroun (Cispav). La rencontre était organisée en prélude à la célébration de la 13e édition de la Journée internationale dédiée à cette frange de la population. 
En ouvrant les travaux, le ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguéné qu’accompagnait le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbairobe, a souligné que « la promotion et la protection des droits fondamentaux des populations autochtones constituent une action majeure dans la mise en œuvre de la politique sociale du chef de l’Etat. C’est dans ce cadre que de nombreuses actions sont menées à la fois par le gouvernement, les partenaires au développement et les organisations de la société civile pour le bien-être des peuples autochtones. Mais, ces actions menées de façon éparpillée ne sont pas visibles ». Afin de structurer, organiser et orienter les différentes actions, le ministère des Affaires sociales s’est alors lancé sur un vaste chantier d’élaboration d’un plan national dans la perspective de le rendre accessible aux acteurs issus des différents bienfaiteurs.
Les travaux d’hier, avaient pour objectif de sensibiliser les administrations publiques, les collectivités territoriales décentralisées et les partenaires techniques et financiers, afin qu’ils s’assurent au préalable de l’ancrage du PNDPA avant de financer toute initiative portée par une organisation de la société civile en faveur de cette catégorie de population. Il s’agissait aussi d’évaluer les actions menées par ces différents acteurs en faveur des populations autochtones et de développer un plaidoyer auprès des pouvoir publics et des autres bienfaiteurs en vue de mobiliser des ressources nécessaires à la mise en œuvre du PNDPA. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category