Lutte contre les discours haineux et xénophobes : la commission Musonge à fond

Dans sa neuvième livraison, le trimestriel « Le compatriote » de la CNPBM, retrace les actions menées sur le terrain d’avril à juin 2021 par l’institution dans ce sens.

Le neuvième numéro du magazine « Le Compatriote », une production de la Commission nationale pour la promotion du Bilinguisme et du multiculturalisme (CNPBM) est disponible. Cette édition embrassant les mois d’avril, mai et juin 2021 met l’accent sur la batterie d’actions menées par l’institution pour sensibiliser contre la propagation des propos aux contenus haineux et à caractère xénophobe. Parmi celles-ci, la vaste campagne médiatique sur les différentes plateformes de communications nouvelles comme classiques. Les concertations organisées avec les leaders d’opinion, d’associations et des acteurs de la société civile sont également évoquées. Tout comme le colloque scientifique tenu les 5 et 6 mai 2021 au Palais des Congrès de Yaoundé. Une grand’messe intellectuelle au cours de laquelle anthropologues, politistes, sociologues, juristes, entre autres, à la notoriété établie ont retourné les origines, les manifestations et les conséquences multiformes des discours de haine. La conférence de presse ayant lancé cette kyrielle d’actions n’a pas été omise. Le magazine accorde aussi un espace important à la tournée effectuée, du 15 au 18 juin derniers par les membres de la Commission, dans les régions de l’Adamaoua, de l’Est, de l’Ouest, du Littoral, du Sud-Ouest, du Nord-Ouest et du Sud. 
Le Compatriote renseigne qu’au terme de ce périple, les populations font chorus avec la Commission pour dénoncer et réfuter ces discours qui compromettent l’unité et la paix sociale. Une attitude qui cadre avec l’appel lancé par Peter Mafany Musonge. Dans son éditorial, le président de cette institution interpelle toutes les franges de la population, leur demandant de s’impliquer au combat. Il faudrait que « les personnalités influentes de la vie publique de notre pays nous rejoignent, s’approprient la campagne et font de la lutte contre ces fléaux le problème de tous et de chacun », peut-on y lire. Le président de la CNPBM soutient que c’est en agissant en synergie que les affres « dévastatrices que ces phénomènes ont provoquées et continuent de provoquer dans nombre de pays africains » peuvent être évitées. Ce qui permettra à tous de maintenir à flots le navire Cameroun.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category