Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine : le Cameroun aux commandes

Pendant le mois d’août 2021, l’ambassadeur Churchill Ewumbue-Monono assumera la présidence de cette instance, avec comme priorités, les questions de gouvernance, les droits de l’Homme, les questions frontalières, etc.

L’agenda s’annonce serré pour l’ambassadeur représentant permanent du Cameroun auprès de l’Union africaine (UA), Churchill Ewumbue-Monono. A travers un communiqué publié le 2 août dernier, et dans lequel l’UA annonce que le Cameroun va assumer, pour le mois d’août 2021, la présidence du Conseil de paix et de sécurité (CPS). Une première réunion du Conseil a déjà permis de se pencher sur les questions statutaires telles que le soutien de l’UA aux pays en transition politique ou en situation post-conflit, notamment le Tchad et le Mali. Plus tard, il sera question d’examiner plus en détail les aspects liés à la gouvernance politique (gestion des élections, droits de l’Homme et affaires humanitaires en Afrique), renseigne le communiqué. Il est ainsi prévu des exposés de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples et du Comité international de la Croix-rouge sur leurs activités sur le continent.
Lors de son entrée en fonction en tant que président du Conseil de paix et de sécurité de l'UA, S.E. Churchill Ewumbue-Monono a indiqué qu’il s’emploierait à fournir, entre autres, « une plateforme panafricaine pour discuter des questions frontalières et d’autres causes profondes des conflits. En outre, il jettera les bases de discussions supplémentaires sur les questions de développement humanitaire et post-conflit, ainsi que sur la division du travail entre le CPS et les communautés économiques régionales, dans le contexte des réformes institutionnelles en cours », détaille le communiqué. 
Par ailleurs, sur les questions de frontières, une session ministérielle sera organisée pour aborder le Programme frontalier de l’UA. L’agenda prévoit aussi l’examen, par le Conseil, de son budget et de celui du Département des affaires politiques, de la paix et de la sécurité de l’UA pour l’année 2022. Le Conseil aura également la lourde charge de définir les priorités concernant l’utilisation du Fonds pour la paix, ainsi qu’un projet de position africaine sur le financement des opérations de soutien à la paix. Du reste, le point sera fait sur la mise en œuvre de l’Agence humanitaire de l’organisation continentale et le CPS va boucler le mois par une session ministérielle publique pour lancer le « mois de l’amnistie en Afrique » le 31 août 2021.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category