« Il faudra créer une dynamique nouvelle »

Yves Tsala, président de la Ligue régionale de basket-ball du Centre.


Au regard des forces en présence lors du prochain Afrobasket, dans quels segments les Camerounaises doivent-elles travailler pour être à la hauteur des ténors ?
Les favoris que sont le Nigeria, le Mali et le Sénégal ont un gros vécu ensemble. L’équipe du Nigeria, qui a été sacrée championne d’Afrique en 2017, était composée principalement des joueuses de 2015, que le Cameroun avait battues en demi-finales, cette année-là. Et depuis, le Nigeria tourne pratiquement avec le même effectif composé notamment d’Adaora Elonu, Ezinne Kalu, Evelyn Akhator, pour les différentes compétitions sur le plan continental et mondial (la coupe du monde et les Jeux olympiques Tokyo 2020). C’est la même chose avec le Sénégal. Malgré ses presque 40 ans, la joueuse emblématique Astou Traoré pourra encore conduire cette équipe. Il y a également Bintou Dieme. Ces équipes sont composées d’individualités mais aussi de blocs collectifs puisque ce sont des filles qui jouent ensemble depuis plusieurs années et qui se connaissent bien. 
Comment remonter la pente pour le Cameroun ?
Pour pouvoir faire face à ces équipes-là, il va falloir qu’on crée de la cohésion avec une dynamique nouvelle. Il faudra que toutes les filles qui arrivent se fondent dans un collectif et que les coaches arrivent à créer un bloc solide qui sera prêt à rivaliser avec ces adversaires. Le calendrier de cet Afrobasket peut aussi aider parce que les matches de préparation sont différents des matches de compétition. Heureusement, dans la poule A, on a des équipes qui sont abordables, mais pas faibles, tout en étant à notre portée. Les rencontres contre le Kenya et le Cap-Vert peuvent nous permettre de corriger les erreurs au fur et à mesure. On pourra donc renforcer la cohésion pendant la compétition sans qu’il y ait des conséquences par rapport aux résultats, de telle sorte que lors des matches à élimination directe, l’équipe soit prête et qu’elle monte en puissance pour répondre quand il faudra être face au Nigeria, au Sénégal ou au Mali. Avant, les Lionnes se prépareront en Turquie.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category