Elevage : du mieux pour l’alimentation bovine

De nouveaux équipements acquis par le gouvernement pour une meilleure production dans les exploitations.

Des gyro-broyeurs forestiers permettant d’abattre des arbustes et de commencer leur dessouchage, un semoir mécanique, une presse à balles (pour empaqueter le foin), des pulvériseurs à disques… Ces équipements et autres matériels agricoles acquis récemment par les pouvoirs publics pour renforcer le parc de la Société de Développement et d’Exploitation des Productions animales (Sodepa), ont été partiellement réceptionnés ce mercredi 4 août à Douala.
« Nous avions déjà des tracteurs et autres, mais il nous manquait tout ce qui était attelage. Des commandes ont été passées, et nous sommes venus ce jour réceptionner ce matériel que vous avez tous vu », a confié à la presse le directeur général de la Sodepa. Denis Koulagna Koutou a ajouté : « Nous pensons qu’avec ces machines, nous sommes parés pour nous lancer dans la production à grande échelle de foin, et donc l’amélioration de l’élevage dans nos ranchs ».
La prochaine étape dans ce processus est prévue à Ndokayo, dans la région de l’Est, où les personnels de la Sodepa seront formés à l’utilisation et à la maintenance des équipements ainsi acquis. Au final, il est donc attendu une plus grande production d’aliments pour animaux. Et, à terme, plus de viande et de lait à commercialiser sur nos marchés.
Sur ce dernier point, et s’agissant de la consommation courante des ménages, le Dg de la Sodepa a rappelé que le défi principal reste de faire baisser le prix de la viande sur les étals – il est actuellement de 3.000 F le kilo sans os, et oscille entre 2.500 et 2.800 F/kg avec os. « Je peux déjà vous annoncer que le chef de l’Etat nous a prescrit de lancer le stock de sécurité viande dans les grandes villes. Nous sommes en train d’acheter les animaux, et le moment venu, nous pourrons vendre la viande à un prix inférieur au prix actuellement pratiqué », a assuré Koulagna Koutou.
Cette opération devrait commencer par Yaoundé, Kribi et Ebolowa, avant de s’étendre à Douala. S’il n’est pas possible de savoir à ce jour quelle sera l’ampleur de la baisse, en raison de calculs qui restent à effectuer, la Sodepa se veut formelle : le kg de viande sera moins cher. Si en plus c’est pour des bœufs mieux nourris…
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category