Campagne de santé gratuite : des villageois aux petits soins

Pendant deux jours, les populations de Nnemeyong II située dans l’arrondissement de Mengong, région du Sud, ont bénéficié de l’expertise gracieuse de professionnels de la santé.

Irène Bindele Mboe a bravé quatre kilomètres de route dès 6h ce vendredi 6 août 2021 pour occuper les premières places. La commerçante vivant au centre-ville de Mengong, veut bénéficier de la campagne de consultations gratuites organisée à Nnemeyong II, la localité située dans le département de la Mvila, région du Sud. Une première pour près de 800 personnes qui ont accouru sur les lieux. Une trentaine de médecins de l’Association des compétences pour une vie meilleure (Ascovime) ont ainsi répondu à la sollicitation d’une élite locale. Aux premières heures de la journée de vendredi, les villageois venus se faire consulter ont reçu chacun un carnet médical et un masque de protection. Dès 10h, des box sont installés et les consultations démarrent. Côté femmes, Irène Bindele Mboe et Marie Mbole, sa mère, seront les premières reçues. Âgée de 62 ans, cette dernière peine à se déplacer et prend appui sur une canne. « Elle est arrivée de Zoétélé depuis trois jours avec ses problèmes de nerfs, de tension et d’estomac », explique sa fille, souffrant elle-même de douleurs aux dents. Elle se dirige ensuite vers la pharmacie de circonstance. Des médicaments y ont été gratuitement distribués. Un soin particulier est aussi accordé aux 47 femmes enceintes présentes. Des kits de premiers soins pour l’accouchement leur sont offerts.
D’autres box sont aménagés pour les dentistes et l’ophtalmologue. Là aussi, personne n’est rentré bredouille. Après un test d’acuité visuelle dans une pièce, les patients ont rencontré l’ophtalmologue. Seule à ce poste, Dr Irène Kamga a consulté jusqu’à plus de 23h. « Beaucoup ont un début de cataracte. Il faut opérer certains. D’autres ont besoin de lunettes médicales », dit-elle. Des flacons de collyres et des paires lunettes de lecture y sont offerts. « Je souffre de migraine à cause de mes yeux. A distance, je ne lisais plus bien. La douleur s’est aggravée quand j’ai intensifié mes lectures au lycée », confie Sagesse Assako, jeune bachelière. Elle rentrera à Mengong avec une nouvelle paire de lunettes médicales.
Du côté des dentistes, Madeleine Medjo, mère de famille, est délestée de quelques dents infectées. « Nous avons dû arracher des résidus de molaire, de prémolaires et d’une canine. Cela risquait d’infecter les autres dents », explique Dr Marie-Laure Atibia, dentiste. Pour chaque patient, des conseils sur la manière d’entretenir les dents, ainsi qu’une paire de brosse à dents sont offerts. Plus tard dans la nuit, une dizaine de cas doivent subir une intervention chirurgicale. Les équipes d’Ascovime ont également soulagé certains de leurs charges tout au long de la nuit. Pour que les populations de Nnemeyong II sentent une différence dans leur quotidien après cette campagne.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category