Ex-combattants de Boko Haram : un complexe polyvalent en gestation

L’annonce a été faite dimanche dernier à Mora par le Coordonnateur national du Cnddr, Francis Faï Yengo alors que le centre ouvert ici a accueilli 284 nouveaux pensionnaires.

Les ex-combattants de Boko Haram acceptent de plus en plus la main tendue du chef de l’Etat en déposant leurs armes. L’Extrême-Nord vient d’en enregistrer 284 nouveaux. Il s’agit de 76 hommes, 84 femmes et 124 enfants. Pour cette vague, les nigérians constituent le plus fort contingent avec 216 personnes. Ici, on compte 67 Camerounais et un Tchadien. Une arrivée qui porte le nombre total de personnes arrivées ici à 936 repentis, depuis l’ouverture de ce centre en 2018. Le nombre croissant de ces personnes n’est pourtant pas sans conséquences, notamment sur la capacité d’accueil de cette structure. Une situation préoccupante pour le Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR). Francis Faï Yengo, le coordonnateur national de cette structure s’est personnellement rendu sur le terrain dimanche dernier pour toucher du doigt la réalité des problèmes que pose l’afflux des repentis et par là-même chercher les voies et moyens de résoudre ces difficultés, en commençant par le décongestionnement du centre de transit de Méri. Pour l’heure, les 284 nouveaux arrivants résident provisoirement à Mora dans le Mayo-Danay, dans les locaux du CNDDR, en attendant qu’ils soient conduits à Méri. 
Hamawa Wassili, le maire de la localité a à cet effet mis les locaux de l’école maternelle bilingue à la disposition du CNDDR qui y a même déjà fixé un certain nombre de tentes. Après Méri dans le Diamaré, Faï Yengo Francis a mis le cap sur le Mayo-Sava, précisément à Mora et au site du futur complexe à Mémé. Dans les locaux du CNDDR de Mora, il a souhaité la bienvenue aux repentis tout en les invitant à faire appel à leurs pairs qui sont encore cachés dans les brousses. Comme il l’a dit aux ex-combattants de Méri, Francis Faï Yengo a rassuré les repentis que leur situation allait s’améliorer progressivement. Que ce soit à Méri ou à Mora, le coordonnateur national du CNDDR a déclaré que le chef de l’Etat avait donné son très haut accord afin que les travaux de construction du complexe multidisciplinaire de Mémé soient lancés dans les prochains jours. Les ressources financières sont déjà mobilisées à cet effet. Avant de quitter les repentis, Faï Yengo Francis leur a remis un don constitué de 50 cartons d’huile végétale, 150 sacs de riz et une importante quantité de médicaments.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category