Commission des Droits de l’Homme-Union européenne : une bonne dynamique

Jeudi dernier, le président de la Commission a accordé une audience à l’ambassadeur, chef de cette mission diplomatique au Cameroun, Philippe Van Damme.

Le président de la Commission des droits de l’Homme du Cameroun (CDHC) s’est entretenu jeudi dernier, avec l’ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun. Au siège de l’institution à Yaoundé, James Mouangue Kobila et Philippe Van Damme ont, pendant un peu plus d’une heure et trente minutes, passé en revue des sujets d’intérêt commun. Parmi ceux-ci, la mise en place de la CDHC et ses principaux défis opérationnels. « Il est important pour nous de comprendre comment le président et les membres interprètent leur mandat, comment ils se rapportent à la société civile et quelle est la stratégie d’intervention envisagée », a déclaré le diplomate au terme de son entretien. 
Cette entrevue a aussi été l’occasion pour Philippe Van Damme de mieux connaître l’instance chargée des droits de l’Homme au Cameroun. Une prise de contact qui a permis aux deux personnalités de trouver « des pistes de collaboration intéressantes » pour leur relation future. Il ne reste plus qu’à les « approfondir », a souhaité le chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun. Et c’est dans cette trame que pourraient intervenir certains volets techniques de cette coppération. Notamment ceux liés à la signature d’un avenant devant permettre à la Commission de rattraper le retard accusé dans l’exécution de ses activités, à cause de la pandémie à coronavirus.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category