Renouvellement des organes de base du RDPC : des ajustements à l’Ouest

La deuxième réunion régionale de coordination des opérations en cours a permis, samedi dernier, de dissiper les incompréhensions rencontrées sur le terrain.

La première réunion d’évaluation du processus de renouvellement des bureaux des organes de base du Rdpc dans la région de l’Ouest avait permis, le samedi 14 août dernier, de rappeler les directives et instructions devant structurer ce processus en clarifiant les zones d’ombre. SM Ibrahim Mbombo Njoya, le président de la Commission régionale de coordination de l’Ouest, a axé la seconde réunion d’évaluation qui s’est déroulée le samedi 28 août dernier, sur la mise en œuvre de ces directives et l’adoption des résolutions pour trouver des solutions aux difficultés rencontrées sur le terrain. 
A la suite du sénateur et sultan roi des Bamoun, le Pr. Chrispin Pettang, en sa qualité de chargé de mission régional, a résumé, dans un exposé technique, l’essentiel des actions déjà réalisées. Globalement, le processus se déroule sans anicroches. « Certains départements ont déjà effectué des renouvellements au sein des cellules à plus de 70%. Je crois véritablement que d’ici une semaine, on aura avancé dans tous les départements en ce qui concerne les cellules et même une bonne partie des comités de base », se réjouit le Pr. Pettang.
Une évolution positive confirmée par la prise de parole des présidents des huit coordinations départementales. Les cartes payées ces derniers jours et qui ne sont pas remises avant le déroulement du processus et la rigueur observée dans la délivrance des reçus de payement des cautions constituent les incompréhensions observées. Il a été adopté comme résolution que faute de carte, la présentation du reçu de payement d’une carte d’adhésion fait foi pour valider la participation d’un militant. Concernant le payement des cautions, il a été maintenu que la présentation d’un reçu de dépôt de ces frais sur le compte dans un établissement financier fait foi. Pour contourner la difficulté posée au sein des établissements financiers qui n’enregistrent pas de dépôt inférieur ou égal à 5 000 F, la mise en commun des listes a été suggérée. Ainsi, pour le payement de cette caution qui s’élève à 1 000 F par liste dans les cellules et oscille entre 2 000 F et 5 000 F dans les comités de base, plusieurs mandataires de listes peuvent effectuer un dépôt commun. Des résolutions validées censées faciliter la suite du processus à l’Ouest.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category