Préparation du budget 2022 : les grandes orientations

Finalisation de la mise en œuvre des grands projets ; renforcement du processus de décentralisation ; reconstruction des régions affectées par les crises ; organisation de la CAN ; poursuite de la mise en œuvre de la Couverture santé universelle sont entr

Les Services du Premier ministre, le ministère des Finances et celui de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, principaux intervenants dans la préparation du budget de l’Etat, savent désormais à quoi s’en tenir pour l’exercice 2022 qui pointe déjà à l’horizon. Dans une circulaire rendue publique lundi dernier, le président de la République a fixé le cap de la préparation de cet exercice qui doit permettre au Cameroun de mener avec succès certains chantiers, mais surtout de continuer à s’inscrire dans la mise en œuvre de la politique de développement économique, social et culturel sous-tendue par la Stratégie nationale de développement 2020-2030 (SND30).
Contexte macroéconomique
Comme le rappelle le président Paul Biya, la préparation du budget 2022 se déroule dans un contexte international « marqué par une reprise fragile de l’économie mondiale, en liaison avec l’optimisme suscité par la progression des vaccinations contre le coronavirus ». Cette reprise, de l’avis du chef de l’Etat, devrait se faire plus « vigoureuse » dans le groupe des pays émergents et ceux en voie de développement. S’agissant spécifiquement de l’Afrique centrale, la BEAC table sur un taux de croissance de 2,1% en 2021, après les – 2,1% enregistrés en 2020. Quant à l’inflation, elle devrait se situer à 2,1% en zone CEMAC. La relative reprise de l’activité économique mondiale devrait entraîner la stabilisation des cours des produits de base. Le baril de pétrole qui se situe en 2021 à 58,5 dollars devrait se situer en 2022 à 54,8 dollars. Dans le cas particulier du Cameroun, en 2021, « l’activité économique devrait remonter à 3,4% contre 0,7% en 2020 », comme l’indique le président de la République. Ceci est essentiellement dû à la remontée de la demande mondiale des produits d’exportation, mais également à la levée progressive des mesures restrictives dues au Covid-19. Les prévisions de croissance de l’économie camerounaise se situent dès lors à 4,4%, dont 4,7% pour le secteur non pétrolier et -1,8% pour le secteur pétrolier. L’inflation devrait se situer en dessous du seuil communautaire qui est de 3% et afficher 2%.
Les objectifs à atteindre
Pour le président de la République, le prochain exercice budgétaire devrait prioritairement mettre l’accent sur « la mise en service des grands projets infrastructurels, … l’amélioration du climat des affaires ». Le regard doit ensuite être porté vers la sécurité, l’une des conditions pour permettre un développement harmonieux de l’activité économique. D’où l’appel du chef de l’Etat à l’attention de toutes les administrations publique qui doivent tout mettre en œuvre dans le cadre des mesu...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category