Coopération Cameroun-CEA : Antonio Pedro poursuit sa tournée d’adieu

Le directeur du Bureau sous-régional a été reçu hier par le ministre du Commerce et celui en charge des Petites et moyennes entreprises.

Le directeur du Bureau sous-régional de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) poursuit sa tournée d’au revoir aux membres du gouvernement camerounais. Hier, Antonio Pedro a commencé par le ministre du Commerce avec qui il a conduit étroitement des dossiers importants, notamment le processus de ratification de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) pour le Cameroun et la formulation de la stratégie nationale de ce mécanisme. « Nous n’aurions pas pu faire ce que nous avons fait sans l’implication du Mincommerce. Nous avons aussi travaillé avec ses collaborateurs dans la formulation du consensus de Douala qui représente la réponse de l’Afrique centrale à la problématique des chutes des prix des matières premières. Il vise également à promouvoir la diversification économique », a indiqué Antonio Pedro au terme de l’audience. Le directeur du Bureau Afrique centrale de la CEA se félicite aussi de l’avancée du patriotisme économique, autre grand chantier de ce ministère, avec notamment la valorisation du Made in Cameroon.  
En fin de matinée, c’était au tour du ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa) de recevoir le désormais secrétaire exécutif adjoint de la CEA. Il aura fallu plus d’une heure aux deux parties pour passer en revue cinq ans leur collaboration. Mais aussi envisager les voies et moyens pour une meilleure capitalisation pour les acteurs du secteur informel. « Après le consensus de Douala à la formulation duquel nous avons participé en 2017, la problématique de fond c’est véritablement de produire des biens et services qui ont le label Made in Cameroon et qui permettent en même temps au Cameroun d’exporter vers les marchés captifs. Et avec la CEA, cet agenda est au cœur de notre collaboration », a confié Achille Bassilekin III, Minpmeesa. Tout en reconnaissant l’importance de la Pme pour le tissu économique local, la CEA apportera son soutien au Minpmeesa pour donner suite à certains projets inscrits dans le document de plaidoyer adopté au terme des journées de la coopération et du partenariat tenues en juillet dernier. L’accélération du processus d’industrialisation, de diversification, de développement industriel du Cameroun, le renforcement du volet du contenu local à travers la bourse de sous-traitance et du partenariat étaient aussi au cœur de cette séance de travail.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category