Exploitations minières : accès interdit aux enfants !

Le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique a récemment signé une décision portant restriction de la présence de mineurs dans les sites miniers.

Le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt) affiche son hostilité quant à la présence des enfants dans les sites miniers. Dans une décision prise le 30 août dernier, Gabriel Dodo Ndoke écrit qu’il « est strictement interdit, pour compter de la date de signature de la présente décision, l’accès des enfants mineurs aux sites d’exploration et d’exploitation minière sur toute l’étendue du territoire national, de même que toute forme de travail à l’intérieur desdits sites impliquant les enfants en deçà de l’âge obligatoire de scolarité tel que prévu par la réglementation en vigueur », peut-on lire dans cette décision.
En effet, la décision prise par le Minmidt est consécutive à plusieurs constats effectués sur le terrain et relatifs à la présence de nombreux enfants dans les sites miniers. Lors de sa descente sur le terrain dans la région de l'Est les 26 et 27 juillet dernier, le directeur général de la Société nationale des Mines (Sonamines), Serge Hervé Boyogueno, constatait pour le déplorer, la triste réalité du travail des enfants sur les sites miniers. Selon l’Organisation internationale du Travail, environ un million d’enfants âgés de cinq à 17 ans travaillent dans les mines à travers le monde. Au Cameroun, on dénombre de nombreux enfants travaillant dans ces sites dans la région de l’Est, et qui sont de ce fait privés d’école. Ainsi, même si le directeur général de la Sonamines avait annoncé à cette occasion, qu’il allait œuvrer à mettre un terme à cette pratique, par le biais de mesures d'accompagnement pour la scolarisation et l'alphabétisation des enfants, le Minmidt s’est voulu clair à l’endroit de ceux qui emploient ces enfants. Les brigades nationales et régionales de contrôle des activités minières du Minmidt devront procéder à des descentes ciblées aux fins de constater les violations et suggérer des mesures correctives. A la suite du Minmidt, le secrétaire d’Etat auprès de ce département ministériel, le Dr. Fuh Calistus Gentry, est monté au créneau le 1er septembre dernier, en rendant publique une lettre circulaire relative à l’obligation de restauration, de sécurisation des sites d’exploitation minière et à l’interdiction formelle du travail des enfants mineurs dans les sites miniers.  Il a invité les autorités administratives, les forces de maintien de l’ordre, etc. à « travailler en synergie en vue de l’éradication complète du travail des enfants mineurs dans les sites d’exploitation minière qui constitue la principale cause de déperdition scolaire dans les zones d’exploitation… ». 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category