Lycées et collèges : les « bleus » essayent de s’adapter

La transition entre l’école primaire et le secondaire est source d’enthousiasme pour la plupart de ces élèves qui entrent en 6e pour la première fois.

Les nouveaux élèves de la 6e et de Première année de l’enseignement technique ont eu droit à leur baptême de feu le 6 septembre dernier lors de la rentrée scolaire. Au lycée bilingue de Nkol-Eton, ils sont plus d’une centaine d’inscrits. C’est à gorge déployée que ceux de la 6e A2 répétaient la leçon de langue maternelle qui leur était dispensée hier. Dans cette salle de classe, Cécile B. semble bien intégrée parmi ses camarades. Et pourtant, ce n’était pas le cas, le premier jour de classe. « Comme je suis timide, ma mère me disait toujours que les élèves du secondaire sont vaillants. Du coup, j’avais peur de me faire laminer. Mais je suis agréablement surprise qu’ici, tout le monde est aimable. Même les enseignants nous parlent avec tellement de sympathie. Je me sens en confiance », fait savoir la jeune fille.
Comme Cécile B., de nombreux autres « bleus » (nouveaux élèves) qui font leur entrée dans ce lycée sont heureux et ont du mal à cacher leur joie. « Je suis très contente d’avoir réussi au concours d’entrée en 6e dans cet établissement scolaire de grande renommée. J’ai promis à mes parents de ne redoubler aucune classe durant mon cursus scolaire », confie Martine E., « Je commence à m’habituer à mes nouveaux camarades et à mon nouvel environnement. J’étais par exemple habitué à avoir un seul maître. Maintenant, il y a plusieurs enseignants qui défilent devant nous au quotidien. Et il paraît que ce n’est que le début, puisque chaque enseignant dis...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category