Concours de danse : les « Avengers », super et haut

Le groupe du quartier Ngoa-Ekélé a remporté la 1ère édition du Da Zone Clash Dance, au terme de sa prestation ce 11 septembre à Douala.

Le groupe « Avengers », du quartier Ngoa-Ekele à Yaoundé, s’est imposé en finale de la première édition du concours de danses plurielles « Da Zone Clash Dance », ce samedi 11 septembre à Douala. Les homonymes des personnages Marvel ont fait étalage de quelques beaux « super pouvoirs » en matière de chorégraphie, d’occupation de la scène, voire de costumes. Et se sont donc imposés sur les neuf autres groupes parvenus en finale.
Jonas Embom, président du jury, va se dire admiratif face à « l’audace des schémas proposés », et à « la franchise » du jeu déployé par les vainqueurs. Lesquels empochent – outre le trophée – la somme d’un million de francs, et obtiennent 1,5 million pour le financement d’un projet communautaire dans leur quartier – ainsi que des médailles et divers lots offerts par des partenaires. Question projet, les « Avengers » ont résolu de consacrer l’enveloppe à la construction d’un forage, pour davantage d’eau potable dans le quartier des « Cop’s ».
Arrivé en deuxième position, le groupe « 237 New Generation », du quartier « Damase », toujours de Yaoundé, repart quant à lui avec la somme de 300.000 francs, ainsi que des médailles et des lots. Le podium est complété par « Shity Canon 2 », groupe venu du quartier Grand Hangar par Bonabéri, à Douala. 200.000  F, des médailles et des lots ont constitué le lot en bronze de la compétition, dont des phases éliminatoires ont été disputées il y a quelques semaines à Douala puis à Yaoundé. Les sept autres groupes (quatre de Douala et trois de Yaoundé) ont également été primés, en fonction de leurs prestations respectives, à l’aune des critères définis par le jury : proposer une écriture et passer un message.
Et comme messages au cours de ce concours organisé par l’agence de communication Ambelia Btl, le public aura relevé des appels à la paix, à la fin des violences dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ; la promotion de la culture ; le réarmement moral des jeunes, les élèves notamment, invités à tourner le dos aux comportements déviants, etc. Tout ceci sur des pas de danse traditionnelle, moderne ou contemporaine. On retiendra aussi de cette première édition du Da Zone Clash Dance, comme l’a dit le leader du « 237 New Generation », qu’un groupe de danse « peut résoudre un problème dans un quartier ».
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category