RDPC Vina Sud 1C : confiance renouvelée à Ishaga Daouda

Dans cette section située dans l’arrondissement de Ngaoundéré III, les militants ont renouvelé la confiance à leurs dirigeants, 18 août dernier.

C’est le statu quo dans la section Vina sud 1 C. Samedi dernier, les 8000 votants de cette section ont reconduit la même équipe à l’issue des opérations de renouvellement des bureaux des organes de base du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) dans les 19 bureaux de votes. Une opération qui s’est déroulée sous l’œil vigilant d’Idi Ibrahim chargé de mission du comité chargé. Sur le babillard des résultats, les mêmes noms reviennent, avec Ishaga Daouda comme président de section. Ce dernier va ainsi poursuivre son aventure en compagnie de l’ancienne adjointe au maire de Ngaoundéré III, Lady Rose, réélue présidente de l’Ofrdpc. Cette militante du RDPC ambitionne une forte mobilisation des femmes lors des échéances à venir. A l’Ojrdpc, par contre, les jeunes ont préféré avoir un souffle nouveau avec le jeune étudiant Issa, à la place de Mohamadou Abbo.  
Investis par le Comité central en 2015, Ishaga Daouda et Lady Rose ont su répondre aux attentes placées en eux, au regard de leurs états de service dans cette circonscription à forte coloration estudiantine, où les partis Univers et Undp ont fait leurs preuves. Avec une population estudiantine estimée à 30 000 étudiants en 2018, lors des élections présidentielles, le Rdpc a battu l’opposition. Les mêmes causes ont produit les mêmes effets lors des dernières élections municipales avec un meilleur score obtenu face à l’UNDP et le parti Univers qui gagne progressivement du terrain dans le département de la Vina. Pour les dirigeants du Rdpc dans cette section, les résultats obtenus à l’issue de l’opération de renouvellement des organes de base sont une preuve que les militants sont attentifs à leurs actions. « C’est un processus qui nous a permis de consolider notre parti. Il y a eu renouvellement par le sommier afin que le parti se rassure de son maillage sur le terrain. Cette opération est un préalable pour la bataille électorale à venir. Elle nous permettra de gagner les élections, d’exercer le pouvoir et de le conserver », rappelle Ishaga Daouda.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category