S.M Ibrahim Mbombo Njoya : le sultant est mort

Le roi des Bamoun est décédé très tôt hier matin en France, des suites d’une longue maladie. Il avait 84 ans.

L’ambiance était morose hier matin à Foumban. Dès l’entrée de la ville, ce sont des visages sombres qui accueillent le visiteur. Des groupes de personnes, à certains carrefours et recoins, se partagent la nouvelle, l’air soucieux. Tous hésitent à croire cette triste nouvelle. Celle du décès du sultan. La présence d’une foule immense, autour du palais du sultanat Bamoun à Foumban est un indicateur qui renseigne sur la rumeur qui circule depuis l’aurore. Celle de la mort de SM Ibrahim Mbombo Njoya (84 ans).
Approché, Nji Ncharé Oumarou, le responsable culturel du Palais s’empresse de clamer qu’il n’y a rien d’officiel pour l’instant. « Rien n’est encore arrivé. Nous ne sommes encore au courant de rien parce que nos traditions sont fermes. S’il y avait déjà quelque chose, il y a une seule personne qui selon les us et coutumes Bamoun, qui au terme des rites doit annoncer solennellement au peuple. Nous attendons cette annonce solennelle du chef des Kom (notables) », clarifie ce dernier.
Une réserve partagée par le préfet du département du Noun, Donnacien Um. « J’attends que ce soit officiellement annoncé pour me prononcer », s’empresse de nous répondre le chef de terre du Noun. Concernant les scellés qu’il a pris le soin d’apposer sur les différentes résidences et espaces du Palais en compagnie du procureur de la république et des forces de maintien de l’ordre, le préfet parle d’une « procédure conservatoire pour sécuriser » les biens et lieux. Une procédure complétée par une présence visible des forces de maintien de l’ordre tout autour du palais.
L’immense foule qui s’accroît au fil du temps s’abstient de pleurer en observant les notables s’outiller subtilement pour apprêter l’annonce officielle des obsèques. Selon la coutume locale, rien ne doit être fait avant ce moment. L’annonce coutumière du décès est prévue comme l’entame d’une succession de rites, danses et activités cultuelles pour rendre hommage au défunt sultan qui aura régné de 1992 à 2021. Sénateur en exercice, SM Ibrahim Mbombo Njoya a entamé la supervision, du processus de renouvellement des organes du RDPC en qualité de président de la commission régionale. Ces dernières sorties publiques ont permis d’observer un homme toujours engagé dans sa tâche, engagé derrière sa patrie. Il quitte la terre des hommes après une carrière bien remplie.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category