Patrimoine immatériel de l’Unesco : les ultimes réglages pour le Ngondo

Le dernier atelier de validation du dossier technique y afférent ouvert ce 27 septembre à Douala par l’IG du Minac.

Le processus d’inscription du Ngondo au patrimoine mondial de l’Unesco a entamé sa phase de finalisation au niveau national ce 27 septembre. Il s’agit de l’atelier de validation du dossier technique du projet, qui devra être transmis après validation à l’Unesco. L’atelier, qui se tient à Douala, regroupe les responsables du Ngondo, sous la direction de son président en exercice, SM Jean Yves Eboumbou Douala Manga Bell, chef du canton Bell, et une délégation du ministère des Arts et de la Culture (Minac) conduite par l’Inspecteur général, Théophile Eyango.
Le président en exercice du Ngondo s’est réjoui de l’évolution de ce dossier par lequel le Ngondo, patrimoine immatériel des Sawa, pourra entrer dans la cour des grands. « C’est une rencontre extraordinairement importante. Vous savez que le Ngondo est l’une des institutions qui rassemble une grande partie du peuple sawa. A partir du moment où nous avons l’honneur d’être reconnus dans une organisation du patrimoine mondial comme l’Unesco, c’est quelque chose qui entre dans le cœur de tous les Sawa. Pour nous c’est un grand honneur de participer à la vie de l’humanité », a déclaré SM Jean Yves Eboumbou Douala Manga Bell. Il a en outre recommandé aux participants de travailler de manière efficace pour faire aboutir ce dossier. 
Et c’est précisément la mission assignée à l’équipe technique du Minac à savoir : boucler ce dossier afin de le présenter dans quelques mois à l’inscription au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco.
Au sujet du contenu du dossier, le directeur du patrimoine culturel au Minac, Suzanne Pulchérie Nnomo Ela, a précisé qu’il s’agit de la valorisation et de la visibilité du contenu du Ngondo en tant que patrimoine immatériel du Cameroun. « On parle du Ngondo de manière ordinaire mais qu’est-ce que le Ngondo ? Nous essayons de traduire le Ngondo sur le plan technique, scientifique afin de démontrer la valeur de ce patrimoine pour qu’il soit classé au patrimoine de l’humanité », a-t-elle précisé.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category