Technologies de la communication : Huawei repense son déploiement

Le sujet évoqué lors de la traditionnelle rencontre annuelle de l’entreprise, tenue cette année en mode virtuel, du fait de la pandémie.

Du 23 au 25 septembre 2021, le géant mondial des solutions technologiques, Huawei, a tenu sa rencontre annuelle baptisée « Huawei connect ». Au menu de cette conférence tenue sur le thème « Dive into Digital », de nombreux échanges dont cinq sommets et 66 sessions, des expositions, etc. avec plus de 200 participants de partout dans le monde. Pour Eric Xu, président tournant de Huawei, qui a focalisé sa contribution sur l’importance de l’innovation dans un contexte de numérisation, « Pour que la technologie numérique soit vecteur de développement et de croissance, nous devons continuer à innover et à créer de la valeur ». Et cela passe par le cloud, l’intelligence artificielle et les réseaux, « trois technologies numériques essentielles », de l’avis d’Eric Xu.
En invitant les uns et les autres à innover sans cesse pour espérer atteindre les objectifs ambitieux de numérisation dans le monde, le président tournant de Huawei a présenté les initiatives à travers lesquelles l’entreprise souhaite contribuer à réduire les émissions de carbone tout en soutenant des solutions innovantes. Il s’agit notamment d’investir et innover dans les technologies d’économie d’énergie, dans les innovations qui promeuvent l’énergie propre et la digitalisation traditionnelle. Il sera aussi question de fournir des technologies numériques pour aider tous les secteurs à se digitaliser en émettant peu de carbone. 
En marge de ces travaux, une conférence sur les économies africaines a permis au groupe de présenter ses projets pour l’Afrique et le monde. C’est, selon Karl Song, vice-président Corporate Communication de Huawei, des investissements pour une agriculture intelligente, une contribution au renforcement du dialogue public-privé, le développement de la technologie 5G, entre autres. En matière de formation, la firme a annoncé la mise sur pied de nouveaux programmes, d’un montant de 150 millions de dollars (environ 84,3 milliards de F), qui bénéficieront à 1,5 million de personnes dans 150 pays, dont beaucoup en Afrique. Pour expliquer cette préférence pour le continent, Karl Song a indiqué que l’entreprise chinoise, présente en Afrique depuis 20 ans, « est engagée à promouvoir le développement des communautés locales et a contribué à améliorer la connectivité dans 28 pays de la région Nothern Africa au profit de 600 millions de personnes. »  De plus, sur les 6000 employés que la firme compte dans cette partie du monde, 81% sont des locaux. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category