Rentrée universitaire : ultimes réglages

Les assises de la Commission de coordination universitaire ont été présidées hier à Yaoundé par le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr. Jacques Fame Ndongo.

La pandémie de Covid-19 n’aura pas raison de tout. Surtout pas de l’année académique des étudiants camerounais. Les institutions universitaires y travaillent. C’est ce qui transparaît des assises de la Commission de coordination universitaire organisées hier à la salle des actes de l’Ecole normale supérieure de Yaoundé. Les travaux étaient conduits par le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup), chancelier des Ordres académiques, le Pr. Jacques Fame Ndongo. Autour de la table, les chefs des différentes institutions universitaires, ainsi que les responsables du Minesup. Au menu : l’opérationnalisation des centres de développement numérique ; la présentation du cadre stratégique de performance 2022-2030 de l’enseignement supérieur ; et enfin, les préparatifs de la rentrée académique dans les universités d’Etat.
Cinq résolutions ont été formulées au terme de la rencontre. La première encourage les responsables des universités d’Etat à consolider le binôme distanciel-présentiel pour résoudre le problème des effectifs trop importants. « Les récentes assises ont proposé le basculement vers le numérique et l’application des mesures d’implémentation du risque de propagation de la maladie comme moyens indiqués », a d’ailleurs relevé le Pr. Fame Ndongo. Le Minesup a d’ailleurs salué la couverture optimale des programmes dans les institutions universitaires. Une autre résolution concerne d’ailleurs la prise en compte de la pandémie pour l’année qui arrive. Les chefs des institutions universitaires sont ainsi priés d’assurer une rentrée académique effective dans leurs campus et à consolider une gouvernance académique, heuristique, numérique, managériale et sociale dans le respect des mesures barrières. De même, les universités d’Etat sont invitées à s’approprier le cadre stratégique de performance 2022-2030 de l’enseignement supérieur.
Un autre volet porte sur le numérique. Dans une résolution, la Commission sollicite ainsi un budget additionnel pour la prise en charge des dépenses liées au fonctionnement des centres de développement du numérique universitaire. Autre point, la numérisation au sein des universités. Après la signature d’accord de partenariat entre le Minesup et Camtel pour optimiser la qualité de la bande passante, la Commission formalise sa requête. L’instance encourage le Minesup à engager des démarches auprès du ministre de l’Economie et du ministre des Finances pour intégrer le projet de mise en place de la bande passante dans le budget d’investissement public. Pour le Minesup, le développement du numérique éducatif dans les universités d’Etat est aussi essentiel que l’insertion socio-professionnelle des étudiants sortis de ces institutions. Cette socialisation permet à la science de s’affirmer comme une performance humaine, initiée par et pour les hommes. Créée en 1993, la Commission de coordination universitaire est chargée d’examiner l’ensemble des problèmes relatifs à la coordination et à l’harmonisation des activités des institutions universitaires du Cameroun.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category