Protection de l’environnement: L’Etat veut évaluer la qualité de l’air

Dans la perspective de l’atteinte du 11e Objectif de développement durable, Yaoundé et Douala ont été choisies pour une étude expérimentale

Hélé Pierre, ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded), a publié le 21 septembre dernier, un avis d’appel d’offres national pour le recrutement d’un consultant en vue de la réalisation d’une étude diagnostique de la qualité de l’air dans les villes de Yaoundé et de Douala. Le choix de ces deux villes se justifie par le fait qu’elles rassemblent, à elles seules, plus du quart de la population nationale. Les moyens de transport existants dans ces deux métropoles se caractérisent par «un parc automobile vieux d’environ 15 ans d’âge constitué essentiellement de véhicules de seconde main (…) 100 000 engins constituent une sorte importante d’émissions des polluants atmosphériques », précise le communiqué. Du fait de leur poids économique, Douala et Yaoundé représentent aussi plus de la moitié de l’énergie consommée au Cameroun dont les principales sources sont la biomasse et les énergies fossiles. Cette étude permettra donc de faire un état des lieux de la qualité de l’air, évaluer l’impact de la qualité de l’air sur l’environnement et sur la santé humaine et élaborer un plan d’action pragmatique pour la réduction des émissions atmosphériques et la gestion de l’air dans chaque ville. 150 millions de F seront dédiés à cette tâche.

...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category