Délestages dans le Septentrion: Des solutions annoncées

Dans l’immédiat, il est question de garantir l’achat régulier des combustibles pour les centrales thermiques. Le solaire devrait venir en renfort dans les prochains mois.

F ace au rationnement que subissent depuis quelques jours les populations des trois régions septentrionales du Cameroun, les pouvoirs publics ont décidé d’agir en urgence. En effet, pour faire tourner les centrales thermiques de Djamboutou à Garoua (30 mégawatts), Ngaoundéré (10 MW) et Maroua (10 MW), il faut une enveloppe d’un milliard de F chaque semaine. « Suite probablement à quelques tensions de trésorerie, l’Etat n’a pas pu, la semaine dernière, débloquer cette enveloppe. D’où le début de rationnement constaté en début de semaine. Mais des directives ont été données pour assurer la reprise de l’approvisionnement en combustible », explique Lionel Omgba, directeur de l’électricité au ministère de l’Eau et de l’Energie. Il affirme d’ailleurs que pour cette semaine, Eneo, entreprise productrice et distributrice de l’énergie électrique au Cameroun, a déjà enlevé auprès de la représentation régionale de la société camerounaise des dépôts pétroliers, les quantités de gasoil nécessaires pour relancer les centrales thermiques. « Ce rationnement devrait prendre fin au plus tard ce jeudi », assure le directeur. Dans le moyen terme, la continuité du service devrait être garantie par l’entrée en service de deux centrales solaires modulaires, d’ici début décembre 2021. C’est que, au vu des conditions hydrologiques peu favorables, l’Etat et le concessionnaire du service public de l’électricité avaient pris des mesures anticipatives. « En juillet dernier, voyant le niveau de l’hydrologie au niveau du barrage de Lagdo restait faible, nous avons convenu avec Eneo d’acquérir ces équipements à installer à Maroua et Guider», indique Lionel Omgba, avant de préciser que ces équipements sont semblables à des groupes électrogènes et permettront de fournir 30 MW supplémentaires. En provenance d’Espagne, ils devraient être opérationnels en décembre et ainsi lever la pression sur les caisses de l’Etat. A côté de cela, une autre centrale thermique d’une puissance de 10 MW, sera également installée à Guider

Pour mémoire, ces tensions dans la distribution de l’énergie électrique dans le réseau interconnecté nord (RIN) sont la résultante de deux années successives à faible pluviométrie. « Le niveau des apports en eau observé sur la retenue de Lagdo est particulièrement bas. A ce jour, nous n’avons pu stocker un volume de 1,361 milliard de m3, sur un total de 4,6 milliards de m3 soit environ 30% de taux de remplissage. Ce qui contraint Eneo à fonctionner seulement sur deux groupes», indique-t-on au sein de l’entreprise.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category