Sécurité alimentaire : Feicom et Fao main dans la main

Une convention entre les deux structures signée le mardi 5 octobre dernier à Bertoua, en présence du gouverneur de l’Est.

Le directeur général du Fonds spécial d'équipement et d'intervention intercommunale (Feicom), Philippe Camille Akoa, et le représentant résident de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Athman Mravili, ont signé mardi dernier à Bertoua, un protocole d’accord entre les deux institutions, afin de renforcer leur collaboration dans certains domaines d’activités. Il s’agit entre autres, de l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, du développement local et la gestion durable des ressources naturelles, du renforcement des capacités des acteurs des Collectivités territoriales décentralisées, de la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique, de l’accompagnement du Feicom à la mobilisation des ressources de la finance climatique.
Pour Philippe Camille Akoa, il est notamment question de prendre part aux activités de lutte contre la malnutrition, en apportant, à travers le Feicom, des moyens aux communes, afin que cette question soit inscrite dans leurs outils de planification et de budgétisation. Aussi, le protocole d’accord qui vient d’être signé prévoit-il que les deux parties participent à l’amélioration de la qualité sanitaire des denrées alimentaires, à travers la construction des infrastructures d’abattage et des espaces de vente au sein des municipalités, la mise en place des programmes communs de développement agricole, etc.
Selon Athman Mravili, il s’agit également d’un cadre d’assistance technique entre les deux institutions pour la mise en œuvre conjointe d’un projet devant contribuer à assurer la promotion d’une alimentation saine et nutritive en milieu scolaire. L’autre aspect de ce partenariat concerne l’accompagnement du Feicom à la mobilisation des ressources de financement, l’accès au marché carbone, etc. Le gouverneur de l’Est, Grégoire Mvongo, a loué la formalisation de cette collaboration, car la lutte contre la malnutrition et les changements climatiques est une affaire de tous.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category