Insertion professionnelle des jeunes : place à la diaspora

Le concept « DIALYJ » lancé hier à Yaoundé par le ministre de la Jeunesse va permettre de financer 100 premiers projets d’entreprises des jeunes âgés de 21 à 35 ans et installés à l’étranger.

Une nouvelle opportunité pour les jeunes de la diaspora a vu le jour hier. Il s’agit de l’initiative Diaspora and local Youth joint-venture (Dialyj). Mise en place par le ministère de la Jeunesse et de l’Education civique (Minjec), sous le haut patronage du chef de l’Etat, l’initiative Dialyj a été lancée hier à Yaoundé par le ministre Mounouna Foutsou, en présence de plusieurs de ses homologues. Pour justifier cette nouvelle initiative, le Minjec a fait savoir que les jeunes de la diaspora étaient au cœur des préoccupations du gouvernement camerounais. De ce fait, le chef de l’Etat, Paul Biya, a plusieurs fois invité ces derniers à se manifester pour contribuer au développement de leur pays. « Le 10 février 2021, le chef de l’Etat invitait encore la diaspora à revenir construire son pays après être allée à la conquête du monde, dans son message à la jeunesse lors de la Fête de la jeunesse. Pour la matérialisation de cette haute instruction du chef de l’Etat, des mesures incitatives visant à encourager le retour de la diaspora au Cameroun sont mises sur pied », a expliqué Mounouna Foutsou.
Concrètement, il sera question de financer les projets de création d’entreprises des jeunes de la diaspora, en coentreprise avec les jeunes locaux, soit en individuel soit en groupe de jeunes de la diaspora. Pour cette phase dite pilote, 100 projets d’entreprises seront financés à hauteur de 50 millions de F. Les projets à financer concernent 14 filières. Entre autres les filières agricoles de seconde génération, la filière avicole de production, la filière économie circulaire, la filière entretien automobile etc… 
Le financement initial mis à disposition au titre de cette phase sera prélevé des fonds alloués au Plan triennal spécial jeunes. Une fois financés lesdits projets auront 36 mois pour décoller complètement. Ils devront se faire surtout dans les régions ayant un retard de développement économique important. Ces projets sont appelés à être une lumière d’es...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category