Cameroun-Mozambique : attention, Tanger !

Les Lions indomptables redescendent dans l’arène ce lundi au Maroc face à un adversaire qu’ils ont dominé vendredi à Douala, non sans peine.

Faire le plein des points face au Mozambique, en remportant la seconde manche de la double confrontation face à ce pays ce soir à Tanger (Maroc). Les Lions indomptables ne peuvent pas se permettre de viser moins comme objectif, dans la chasse au ticket qualificatif pour le 3e tour des éliminatoires zone Afrique du Mondial Qatar 2022. La Côte d’Ivoire a toujours un point d’avance (s’étant imposée face au Malawi 0-3 vendredi), et fait toujours la course en tête dans le groupe D.
Si les poulains d’Antonio Conceiçao ont assuré l’essentiel ce 8 octobre à Japoma, remportant la partie (3-1), l’équipe, en quête d’une qualification pour une Coupe du monde, doit clairement montrer un meilleur visage. De fait, il est difficile de dire si ce sont les Mozambicains qui se sont créé des occasions, ou si ce sont les coéquipiers de Vincent Aboubakar – capitaine au coup d’envoi de la partie – qui les leur ont concédées. La réduction du score par le virevoltant Catamo Geny, à la 80e minute, les Mozambicains la doivent à une énième largesse de la défense camerounaise lors de ce match. Entre errements, absence d’automatismes (surtout en ce que ceux-ci ont de vitesse dans l’exécution), manque de tranchant sur bien des actions offensives, les Lions n’ont pas toujours rassuré leur public ce vendredi.
En conférence de presse d’après-match, le coach, tout en défendant ses joueurs, va évoquer, entre autres choses, les difficultés de récupération consécutives au calendrier des matches internationaux. Il n’empêche, les poulains du sélectionneur Horacio Gonçalves ont entamé la rencontre à la fois libérés et audacieux, s’appuyant sur un bloc bas pour se projeter rapidement en cas de récupération du ballon sur phase offensive adverse. Un schéma de jeu que le staff technique des Lions avait pourtant prévu. Ce qui n’a pas empêché que le portier camerounais, Epassy Mboka, soit alerté sur sa ligne de but à plus d’une reprise, en début de match notamment, justement après des pertes de balle de ses coéquipiers.
La naïveté et la maladresse des visiteurs les ont empêchés de refroidir l’ambiance dans une enceinte de Japoma plutôt animée, en dépit de la jauge de 10.000 spectateurs fixée par la CAF. Mais il est clair que face à des adversaires d’un autre calibre, des relâchements semblables coûteraient plus cher. Et sans faire injure aux « Mambas », qui ont manqué de mordant, ils n’affrontent pas les Lions en favoris. Reinildo Mandava, leur capitaine, l’a d’ailleurs reconnu en conférence de presse…
Cela dit, les Lions ont montré de belles choses offensivement. Notamment avec Eric-Maxim Choupo-Moting, toujours à l’aise techniquement, auteur d’un doublé aux 28e et 51e mn (même s’il a été bien aidé par une faute de main du portier mozambicain Ernan Alberto Siluane sur son second but). Mais aussi Nicolas Moumi Ngamaleu, auteur de deux passes décisives, et Martin Hongla, auteur de l’« assist » pour l’ouverture du score. Karl Toko Ekambi, auteur du 3e but des Lions, n’a pas eu la vivacité qu’on lui connaît ces dernières semaines avec l’Olympique lyonnais. On ne peut que lui souhaiter, à lui comme à Vincent Aboubakar, Christian Bassogog, voire Zambo Anguissa (la liste peut s’étirer), de retrouver plus d’allant. Si les Lions veulent aller loin. Attention, Tanger !
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category