Grand prix cycliste international Chantal Biya : Lukaš Kubiš plus fort

Le Slovaque est le vainqueur de la course dont la cinquième et dernière étape, s’est courue hier entre Sangmélima et Yaoundé.

Des cinq étapes de cette 21e édition du Grand prix cycliste international Chantal Biya, la dernière et dernière, courue hier, était la plus longue, 168 km sur l’axe Sangmélima-Yaoundé. Après 4h14min11sec, Peter Merx de Global Cycling Team de Hollande et Artuce Tella de Snh Vélo Club franchissent au même moment la ligne d’arrivée au Boulevard du 20 mai. Luuk Schuurmans, le coéquipier de Peter Merx occupe la troisième position en 4h14min35sec. La vitesse moyenne de cette étape était de 39,6 km/h. Au moment où le départ de cette 5e étape est donné, on sait que le maillot jaune se dispute entre trois coureurs, qui comptent le même temps, le Slovaque Lukaš Kubiš, le Hollandais Jordi Slootjes et le Camerounais, Clovis Kamzong Abossolo. Des trois, c’est le Slovaque qui est le premier à terminer la course, à la 10e place. 
« Je n’ai jamais participé à une compétition où on n’arrive pas à départager trois coureurs qui sont dans le même temps. Aujourd’hui [Ndlr. Hier], c’était un peu compliqué parce qu’on a tout essayé. Malheureusement, on n’a pas pu aller chercher la seconde qui aurait pu nous permettre de prendre le maillot jaune. Les Slovaques étaient très costauds. Je pense qu’on va mieux se préparer pour les éditions à venir », relativise Clovis Kamzong Abossolo, le capitaine de Snh Vélo Club.  
Alors que depuis le début de la course, aucun abandon n’avait été enregistré, cette cinquième et dernière étape aura été la plus tumultueuse en termes de chutes et de crevaisons. La chaussée était glissante à cause de la pluie à plusieurs endroits sur le parcours.  Il y a d’ailleurs eu neuf abandons, dont beaucoup sont arrivés à bord de la voiture balai. Il s’agissait des Béninois Honoré Kinnouhezan, Rémi Sowou, Romuald Soudji, du Burkinabé Bachirou Nikiema, du Slovaque Filip Merta, du Malien Soumaila Togola, de l’Ivoirien Adama Yossi. Tandis que blessés lors d’une chute aux alentours de Mbalmayo, le Camerounais, Marios Njotchui Fouekeng et l’Ivoirien Adama Yossi sont sortis de l’hôpital après quelques heures d’observation. Par contre l’autre Ivoirien, Antoine Kouadio Kouamé subira une intervention chirurgicale dans la journée au Centre des urgences de Yaoundé (Cury). Il souffre de fractures au bras, à l’avant-bras et au genou. Son pronostic vital n’est pas engagé. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category