Mohamed Nabil Nforifoum Mbombo Njoya, 28 ans, nouveau sultan-roi des Bamoun a été présenté hier.

Mohamed Nabil Nforifoum Mbombo Njoya est le 20e souverain de la dynastie fondée par Nchare Yen. La cérémonie d’intronisation de cet administrateur civil de formation s’est déroulée hier dimanche. De bonne heure, les castes secrètes s’activent au sein du palais pour préparer l’événement. Les uns effectuent des rites de purification de l’édifice et du royaume. D’autres sont occupés par le rituel d'intronisation du futur souverain. Ce dernier, « arrêté » la veille, ne deviendra officiellement sultan-roi du peuple Bamoun, qu’après avoir bravé cet ensemble de rituels.
Pendant ce temps, la foule s’impatiente. Des coups de feu sont tirés en l’air à intervalles réguliers pour maintenir le suspense. A un moment, une commission conduite par l’adjoint préfectoral et le procureur de la République, enlève les scellés des entrées du palais. « C’est pour nous permettre de récupérer le reste du matériel nécessaire pour l’initiation et l’intronisation du nouveau roi », explique Nji Oumarou Nchare, responsable de l’administration, de la politique et de la culture au palais des rois Bamoun. Des propos qui ramènent la sérénité au sein de ceux qui se bousculaient à cet instant, croyant voir sortir des portes du palais, le nouveau roi.  L’attente semble longue. Les « Kom » (notables) chargés de conduire le sultan-roi, sortent finalement des appartements privés du palais. Ils sont suivis par le nouveau souverain. Le peuple découvre le visage du Mohamed Nabil Nforifoum Mbombo Njoya.
Du palais royal jusqu’à la grande cour d’apparat, le nouveau monarque est salué et scandé par la foule. Face à la tribune où sont installés les invités d’honneur venus d’horizons divers, les élites et la population, Nji Monchare, le premier des notables, présente officiellement le nouveau Sultan roi. « Pamun, Pamun (Peuple Bamoun, Peuple Bamun, ndlr) ! Voici votre roi ! », annonce ce dernier en langue Chinmoun. Le souverain est par la suite installé sur la chaise sacrée. Un geste permettant à celui qui officiait jusqu’alors dans les services du gouverneur de la région du Sud, d’entrer pleinement dans ses nouvelles attributions. La population acclame cet instant historique. Divers instruments de musique traditionnels, glorifient ce passage de témoin. Au nouveau monarque de 28 ans, d’imprimer sa touche durant son règne
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category