Nobel 2021 : les lauréats sont connus

Les élus dans les domaines de la médecine, la physique, la chimie ont entre autres été rendus publics la semaine dernière. Celui de l’économie sera connu ce jour.


C’est le vendredi 8 octobre 2021 que le prix Nobel de la paix a été décerné par l'Académie royale des sciences de Suède. Il revient aux journalistes Maria Ressa et Dmitry Muratov, «pour leurs efforts de sauvegarde de la liberté d'expression qui est une condition préalable à la démocratie et à la paix durable». Âgée de 58 ans, Maria Ressa est une journaliste et autrice philippo-américaine. Elle a cofondé, en 2012, le site web d'information gratuite Rappler, dont elle est la rédactrice en chef. Dmitry Muratov est un journaliste russe, rédacteur en chef entre 1995 et 2017 du journal russe le plus indépendant, Novaya Gazeta. Le Comité pour la protection des journalistes le définit comme étant le « seul journal vraiment critique avec une influence nationale en Russie aujourd'hui».
Depuis le lundi 4 octobre, jour d’ouverture de la saison des Nobel 2021, cinq prix ont déjà été décernés. Les élus sont connus dans les domaines de la médecine, la physique, la chimie, la littérature et la paix. Le prix Nobel de l'économie est annoncé pour ce lundi, 11 octobre 2021. Le Nobel de médecine a été décerné le lundi 4 octobre à deux chercheurs américains. David Julius et Ardem Patapoutian, pour leurs travaux explicatifs sur le fonctionnement du système nerveux en rapport avec la température et le toucher.  Mardi, c’est le Nobel de physique qui a été rendu public. Pour la première fois depuis 1995, ce prix a été attribué à deux spécialistes du changement climatique. Le premier est l’Américano-japonais Syukuro Manabe (90 ans) pour ses travaux publiés dans les années 60 sur l’effet de serre. Le second est l’Allemand Klaus Hasselmann (89 ans) pour la fiabilité de ses travaux sur les modèles climatiques. Le prix est également partagé avec un troisième scientifique, l’Italien Giorgio Parisi (73 ans) pour ses recherches sur «la découverte de l'interaction du désordre et des fluctuations dans les systèmes physiques de l'échelle atomique à l'échelle planète», a détaillé le jury réuni à Stockholm (Suède). Le prix Nobel de chimie est revenu à deux spécialistes de 53 ans pour la mise au point, de façon indépendante en 2000, de la catalyse asymétrique, également appelée organocatalyse. Concept visant à remplacer les deux catalyseurs traditionnels, à savoir les métaux et les enzymes, par la proline, qui regroupe de petites molécules organiques. La proline possède un triple avantage : sa facilité d’utilisation, son faible coût et son aspect écologique. Jeudi, le Nobel de littérature a été attribué au romancier tanzanien Abdulrazak Gurnah pour l'ensemble de son œuvre, décrite par le jury comme «empathique et sans compromis des effets du colonialisme et le destin des réfugiés pris entre les cultures et les continents».
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category