Littoral : il faut rassurer les assurés

Objectif poursuivi par les journées portes ouvertes qu’organise depuis hier le service régional des Affaires monétaires et des Assurances (Minfi).

« La sauvegarde des intérêts des assurés et bénéficiaires des contrats d’assurance. » Un thème pour deux jours de réflexion et d’échanges. La première édition des Journées portes ouvertes des assurances, ouverte ce 13 octobre à Douala, se veut utile et porteuse d’espoirs. A la fois pour les usagers et pour les acteurs de ce secteur d’activité. Etalé sur deux jours, l’événement qu’organise le service régional des Affaires monétaires et des Assurances (relevant de la direction générale du Trésor au ministère des Finances) enregistre la participation de compagnies d’assurances, de réassurances, de courtiers, de responsables d’administrations, etc.
« L’importance économique de la région du Littoral n’est plus à démontrer (…) Ceci est également vrai dans le domaine des assurances », va relever Armand Abe Engali, chef du service. Cela dit, va-t-il déplorer, en dépit de la multiplicité des produits d’assurance, et le nombre croissant des sociétés dans le secteur, « l’on note une réticence du public dans la consommation desdits produits ». Conséquence, le taux de pénétration reste toujours faible : autour de 2% du Pib en 2019. Une réticence qui s’explique, selon l’orateur, par les lenteurs parfois observées dans le processus d’indemnisation des assurés, et constitue « un frein au développement de l’industrie des assurances dans notre pays ».
Il est donc question de bâtir ou de consolider la confiance entre usagers et prestataires, dans la foulée de l’option prise par le gouvernement de promouvoir le développement des assurances à travers la Stratégie nationale de Développement 2020-2030. D’ailleurs, l’institution de Journées portes ouvertes des assurances (dans les dix régions) par le Minfi est une des matérialisations de cette option. L’objectif étant de familiariser les populations avec l’assurance, de sensibiliser sur les dispositifs législatifs et réglementaires en la matière, et enfin d’améliorer le taux de pénétration de l’assurance au plan national.
François Missa, sous-directeur des Agréments, de la Coopération et du Contentieux à la direction des Assurances au Minfi, va aussi souligner l’objectif de l’initiative, censée servir de « plateforme de sensibilisation de masse et de concertation élargie entre les acteurs du marché des assurances ». Des acteurs qui doivent œuvrer ensemble à l’assainissement constant et à l’amélioration du climat au sein de leur microcosme.
Les assureurs et autres courtiers ayant pris la parole à l’occasion ont affirmé leur volonté d’aller dans ce sens. Le Sg des services du gouverneur, Aboubakary Haman Tchiouto, ouvrant les travaux au nom du gouverneur, a appelé les uns et les autres à donner le meilleur d’eux-mêmes, rappelant combien le secteur est important pour le développement économique du pays. - Restaurer la confiance pour booster le secteur.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category