Cybercriminalité : deux suspects aux arrêts

Ngwa Eugene Nyambi, 22 ans et Nguefack Awoukeng, 23 ans ont été interpellés les 2 et 6 octobre derniers à Yaoundé. Ils se faisaient passer pour des agents d’établissement des passeports.

C’est au www.passcam.cm que tout usager en quête de passeport est appelé à se fait enrôler et nulle par ailleurs. Alors que tout semblait connu de tous, deux jeunes gens : Ngwa Eugen Nyambi, 22 ans, enseignant et Wilfrid Gordan Luccin Nguefack Awoukeng, 23 ans, étudiant, ont créé leur plateforme pour arnaquer les usagers peu vigilants. C’est ainsi qu’ils ont conçu une page Facebook au nom de la Sûreté nationale, avec le logo de la police camerounaise et des images du Centre national de production des passeports et même un site Web avec ici, trois « S » au lieu de deux dans la racine, comme indiqué plus haut. A travers cette plateforme, ils invitaient les usagers à contacter le 691 15 37 24 pour « tout problème de passport biométrique, CNI express, double identité, permis express, récépissé de passeport. » 
Informé de leurs manœuvres, le Délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele a ordonné l’ouverture d’une enquête. « Sur leur site, ils parlent de la direction de la Sûreté nationale alors qu’au Cameroun, nous avons la Délégation générale à la Sûreté nationale (DGSN). Ils demandaient d’envoyer les photos et de scanner les signatures. Une fois les informations communiquées aux numéros indiqués, les suspects montaient les documents sollicités et les envoyaient au demandeur par le même canal, avant d’exiger de l’argent. Si vous êtes vigilants, vous allez comprendre que la Sûreté nationale ne fonctionne pas ainsi. Mais beaucoup sont tombés dans leur piège et ils ont perçu beaucoup d’argent », explique le commissaire de police, Vincent de Paul Meva, chef de la cellule d’enquête du cabinet du Délégué général à la Sûreté nationale. 
Le 2 octobre, Ngwa Eugen Nyambi a été arrêté et le 6 octobre, Wilfrid Gordan Luccin Nguefack Awouken a, à son tour, été appréhendé à Yaoundé par les équipes de la DGSN. Les investigations ont permis de savoir que les numéros de téléphone appartenant à Ngwa Eugene Nyambi ont reçu 1 220 800 F entre avril et septembre 2021. Pendant que Wilfrid Nguefack a perçu 376.500 F. Une fois l’argent encaissé, les deux suspects ne manquaient pas de bloquer les numéros de leurs victimes. Leur arrestation sonne donc comme une alerte, un appel à plus de vigilance lorsqu’un usager engage les procédures d’établissement d’un passport biométrique. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category