Produits brassicoles : les prix restent inchangés

Le ministre du Commerce l’a réitéré dans un communiqué signé le 7 octobre dernier après une concertation avec les responsables des sociétés brassicoles.

Dans un communiqué signé du 7 octobre dernier, le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, informe le grand public qu’il a tenu une séance de travail avec les responsables des différentes sociétés brassicoles, regroupés au sein de la Cameroon Alcohol Producers Association, et les présidents d’associations de défense des droits des consommateurs. A l’issue de cette rencontre, les promoteurs des entreprises brassicoles se sont engagés à ne pas augmenter les prix de leurs produits sur le marché camerounais au cours de l’année 2021. Ce, malgré un environnement défavorable, caractérisé par la flambée des prix des matières premières sur le marché international et une explosion des taux de fret maritime. 
Au cours de cette concertation, les responsables des sociétés brassicoles ont énuméré les différents problèmes auxquels ils font face depuis la survenue du Covid-19 et même bien avant. En dehors des problèmes liés au fret maritime et de la flambée des prix des matières premières, ils ont par exemple évoqué « la pression fiscale élevée. » Le responsable de la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (SABC) parle d’une pression de l’ordre de 52%, cumulée à une dette intérieure de près de deux milliards de F. A ce rythme, ces acteurs s’en sortent difficilement. Pour que cette situation ne se répercute pas sur les prix de vente appliqués aux consommateurs, ils souhaitent vivement un appui du gouvernement. Il s’agit notamment d’un accompagnement fiscal et d’une réforme des droits d’accises qui pèsent énormément sur le prix des boissons. Malgré cette situation assez difficile, les brasseurs parlent de perspectives prometteuses surtout avec la production du maïs. Ils ont en effet rassuré le ministre quant à l’approvisionnement des marchés en boissons pendant les fêtes de fin d’année et de Nouvel an. 
Luc Magloire Mbarga Atangana a promis de mettre en place des mesures protectrices pour les entreprises. Par ailleurs, il demande aux consommateurs d’être plus vigilants et dénoncer auprès de ses services, toute velléité de manipulation des prix des boissons par les distributeurs. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category