Hôpital général : 10 nouveaux générateurs pour la dialyse

Inaugurés ce 15 octobre par le Minsanté, ils font passer le parc de machines de 24 à 34 unités.

C’est dans le cadre du programme de transformation du système de santé du président de la République que le service de néphrologie-hémodialyse de l’Hôpital général de Douala (Hgd) a bénéficié d’une nouvelle salle de traitement d’eau (désormais trois en tout) et de l’extension du centre d’hémodialyse. Ce service vient également d’être doté de 10 nouveaux générateurs. Ainsi, le parc passe de 24 à 34 machines. Ces nouvelles acquisitions ont été inaugurées ce vendredi 15 octobre par le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie.
« Nous apportons, grâce à ce programme du chef de l’Etat, une amélioration aux patients du service d’hémodialyse. La qualité de l’hémodialyse dépend de la qualité de la salle d’eau. Et nous pouvons dire qu’avec cette nouvelle salle d’eau et ses 10 machines, nous sommes montés d’un cran en qualité de service », dira le Minsanté.
Pour le Pr Marie-Patrice Halle, chef du service d’hémodialyse à l’Hgd, la formation sanitaire abrite désormais le plus grand centre d’hémodialyse du Cameroun. « Avec plus de générateurs et les ressources humaines qui vont avec, ce sera plus facile pour nous de planifier les dialyses de nos malades », explique la praticienne, qui précise que jusqu’ici, le service était en surcapacité. 225 patients sont actuellement suivis. Le Pr Halle relève qu’il s’agit là de « malades chroniques », et ajoute : « Nous avons aussi la dialyse pour les patients ayant une insuffisance rénale aigüe ».
Le Pr Halle a aussi indiqué qu’actuellement, les dialyses se font 24h/24 « On a la possibilité de faire trois tours au lieu de quatre par jour et peut-être reposer les générateurs dans la nuit. En outre, on ne va pas utiliser les 34 générateurs à la fois, mais plutôt brancher certains et faire un planning de roulement. Ça permet aux générateurs de se reposer et de s’user moins ».
Le service de néphrologie hémodialyse de l’Hgd a été le premier centre de dialyse publique, créé en 1990.
Le Minsanté et sa délégation, sous la conduite du Pr Henry Luma, directeur général de l’Hgd, ont également visité d’autres services : les urgences, la réanimation, la médico-chirurgie, le scanner, l’IRM et la néonatologie.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category