Economie numérique : les jeunes dopent leur employabilité

C’est l’une des vocations de l’Orange digital center inauguré par le ministre des Postes et Télécommunications vendredi dernier à Douala.

Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), a présidé la cérémonie d’inauguration officielle de l’Orange digital center de Douala, le 15 octobre 2021, au nom du Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute. Une solennité à laquelle ont pris part notamment l’ambassadrice d’Allemagne au CamerounDr. Corinna Fricke, ainsi que le top management du Groupe Orange avec son président directeur général, Stéphane Richard. Ce trio de personnalités représente notamment une coopération inter-Etats et entreprise, un partenariat public-privé, gouvernement camerounais-gouvernement allemand à travers le GIZ et de la multinationale de télécommunications, qui a donné naissance à un digital center dont la vocation est de mettre l’innovation numérique au service du développement socio-économique. En d’autres termes, de contribuer à la transformation numérique du Cameroun tout en créant des perspectives d’emploi local pour les jeunes.
Dans le détail, il s’agit, selon le Minpostel, « à travers un écosystème entièrement dédié aux compétences du numérique et à l’innovation, de permettre aux jeunes d’être imprégnés des pratiques numériques et d’accroître leur employabilité en développant leur créativité et leurs compétences. Il s’agit également de fournir aux jeunes porteurs de projets dans le domaine du digital, les services d’un accélérateur qui bénéficiera du fonds d’investissement Orange pour leur insertion dans le circuit entrepreneurial. » Un fonds dont l’enveloppe s’élève à 50 millions d’euros (environ 32,5 milliards de F) pour les startups africaines. Parce qu’il faut le rappeler, ce projet de digital center est international. Et si au Cameroun, il n’en existe pour le moment qu’un ouvert depuis quelques mois, l’objectif est de disposer de dix sites délocalisés dans les universités de plusieurs régions du Cameroun.
L’initiative, qui vient appuyer les efforts du gouvernement camerounais, rentre dans un « impératif catégorique », selon Mme Libom Li Likeng : la résorption de la fracture numérique. Un impératif soutenu par les différentes informations partagées au cours de la cérémonie d’inauguration. On retient un enjeu essentiel : en 2030 en Afrique subsaharienne, 230 millions d’emplois demanderont des compétences numériques. D’où la nécessité d’accélérer l’inclusion numérique prônée par Stéphane Richard et le Dr. Corinna Fricke.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category