Infrastructures : les solides fondations de Douala

Stades, hôtels, formations sanitaires de la ville sont prêts en attendant de mettre au même niveau d’autres aspects comme la mobilité urbaine.

 Stades  : attentes dépassées
Pour la poule E de la CAN, le stade de l’impressionnant complexe sportif de Japoma, avec ses 50 000 places, est l’aire retenue pour les matches officiels. Les entraînements se dérouleront sur ses terrains annexes 1 et 2, ainsi qu’au stade Mojas de Bonamoussadi. Toutefois, les capacités d’accueil de Douala en matière d’infrastructures sportives aux normes internationales sont plus étendues, comme l’a démontré la visite d’information menée par Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République. Il y a notamment un autre bijou architectural qui peut lui aussi abriter des rencontres internationales, comme le mythique et rénové Stade de la Réunification de Bepanda, 40 000 places environ, dont la visite a fait entendre à l’envi un qualificatif laudateur de la part des membres de l’importante délégation d’acteurs locaux et internationaux du sport : « Magnifique ». Il dispose d’un terrain d’entraînement. Autre endroit où il est possible de s’entraîner, c’est le stade Mbappe Leppe à Akwa où le ministre d’Etat, Sgpr, n’a pas hésité à taper dans la balle. Une réaction favorisée par le confort de la pelouse, la même qu’on peut observer sur les autres aires citées. L’attrait des infrastructures sportives camerounaises dépasse les frontières nationales, puisque depuis des mois, en plus des matches joués par les Lions indomptables à Japoma, le même terrain a accueilli plusieurs rencontres d’autres équipes africaines, notamment la Rca, qui a aussi joué à Bepanda. Ces deux infrastructures peuvent accueillir des matches de nuit. 

Hospitalité : étoiles scintillantes
Un hôtel cinq étoiles flambant neuf et des 4 étoiles, nouveaux eux aussi, ont été sélectionnés pour être les porte-étendards officiels de la destination Douala en particulier, et Cameroun en général. Des infrastructures hôtelières aux standards internationaux qui ont mis leurs plus beaux atours pour recevoir les différentes délégations de la poule E. En plus de ce quinté gagnant, des dizaines d’autres structures offrent une belle qualité de service et de confort selon les bourses des foules d’ici et d’ailleurs, qui vont converger vers la cité économique. A côté de ces lieux d’hébergement, les restaurants et autres espaces de loisirs permettent de découvrir l’art culinaire et le Cameroonian way of life. 

Hôpitaux : plateaux techniques renforcés
La ville dispose de deux formations sanitaires de première catégorie : l’Hôpital général de Douala (Hgd) et l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala (Hgoped). Une deuxième structure qui se trouve non loin du complexe sportif de Japoma. Juste en dessous dans la pyramide sanitaire, on retrouve l’historique hôpital Laquintinie de Douala, qui s’est donné un coup de neuf. Ces différentes formations, en plus de renforcer leur plateau technique et de maintenir leur dispositif anti-Covid, organisent des sessions à l’endroit de leur personnel afin de les tenir prêts pour la grande échéance sportive à venir. A côté de ce trio, l’offre sanitaire de la ville est variée. 

Confort urbain : des détails à peaufiner
Infrastructures routières pour la mobilité urbaine, hygiène et salubrité, désordre urbain, fourniture ininterrompue d’eau et d’électricité, etc. sont quelques-uns des points sur lesquels les autorités de la ville, avec à leur tête Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, gouverneur de la région du Littoral et président du comité de site de Douala, travaillent activement, entre concertations, actions et évaluations, afin que tout soit parfait et fin prêt pour le début de la Coupe d’Afrique des Nations 2021. 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category