Visite d’information sur les sites de la CAN 2021 : l’Ouest dévoile ses charmes

La délégation conduite par le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, a découvert hier avec satisfaction les infrastructures proposées par la région.

Comment ne pas être émerveillé par l’hôtel Tagidor de Bangou ? Hier en tout cas, les membres de la délégation conduite par le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand ngoh Ngoh, n’a en tout cas pas caché son admiration devant « ce petit paradis sur terre », selon les mots d’Aliou Goloko, journaliste sénégalais. Sur près de 4 kms, l’importante équipe dépéchée  par le chef de l’Etat sur les sites de la CAN TotalEnergies  2021 a arpenté les coins et recoins de la structure qui s’étend sur près de 21 hectares. Après Douala, Bafoussam et ses environs constituaient la 2e étape de ce périple entamé samedi dernier. A Tagidor donc, les bungalows, les villas, les restaurants, les espaces de détente, etc, tout est passé au crible. Il y a encore du boulot pour finaliser certains bâtiments mais si l’on en croit les responsables de l’hôtel, tout sera prêt à temps pour accueillir le Sénégal et la Guinée, les deux équipes de la poule E logée à Bangou. L’infrastructure dispose d’ailleurs d’un terrain d’entraînement également visité. En guise de surprise, une case à obus sera mise à la disposition de chaque pays pour conserver leur matériel.  « Notre équipe sera vraiment à l’aise ici. Il n’y a rien à redire. On nous a dit que les habitants de la région seront derrière nous. Nous leur offrirons en retour le meilleur football », promet El Hadj Diouf, invité pour cette tournée. Comme la dizaine d’anciennes gloires du football camerounais qui accompagnent l’envoyé spécial du chef de l’Etat, Ferdinand Ngoh Ngoh, et sa suite. 
Tout ce monde a poursuivi sur Bafoussam avec l’hôtel Zingana qui va accueillir les officiels de la Confédération africaine de football. Avant, un arrêt a été effectué à Bandjoun où un terrain d’entraînement est disponible. Un lieu qui a rappelé des souvenirs à Grégoire Mbida et Geremi Njitap qui ont joué sur ce terrain à leurs époques, quand le stade avait alors un autre visage bien moins reluisant. Cap a ensuite été mis sur l’hôpital régional et le Centre de référence flambant neuf, qui serviront durant la compétition. La visite du site de Bafoussam a été clôturée par le stade Omnisports de Kouekong, opérationnel depuis plusieurs années. Ici, tout le monde a pu constater que l’infrastructure de 20 000 places est plutôt bien entretenue. D’ailleurs, Samuel Eto’o, Gaëlle Enganamouit et leurs compères ont pu s’essayer à quelques touches de balle pour apprécier la qualité de la pelouse. Les alentours, avec notamment les parkings, ont été aménagés. On n’attend plus que les équipes et les supporters. Une sacrée réussite pour Bafoussam, qui des dires du gouverneur de la région de l’Ouest et président du Comité de site, est l’une des villes à avoir véritablement bénéficié de cette CAN avec un visage tout neuf. La preuve rien qu’avec la voirie urbaine qui a connu une mue sans pareil. Les distances entre les différents sites peuvent inquiéter certains mais on reste dans les normes requises de la CAF.
Arrivés samedi soir dans la région de l’Ouest, la délégation a aussitôt démarré son tour du propriétaire par l’aéroport de Bamougoum-Bafoussam. Ni la pluie, ni la nuit tombée n’ont pas non plus empêché le tour du propriétaire du stade de Bafang pratiquement prêt, en dehors des travaux d’aménagement de la voie d’accès. Ainsi que de l’hôtel Vallée de Bana, petit bijou également, réservé au Zimbabwe et au Malawi. La suite de cette tournée d’informations, opération de charme du Cameroun, est prévue dans les prochains jours sur les autres sites de la CAN TotalEnergies 2021. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category