1984 : le premier rugissement

Pour la première fois de leur histoire, les Lions indomptables grimpent sur le toit de l’Afrique du football en dominant les Green Eagles du Nigeria par trois buts à un.

Entre la fin des années 70 et le début des années 80, le Cameroun brille sur la scène africaine par ses clubs. Le Canon de Yaoundé et l’Union de Douala en l’occurrence. Ce qui n’était pas encore le cas avec sa sélection nationale, les Lions indomptables. Avant d’arriver à Abibjan en 1984, le palmarès du Cameroun à la CAN se résume en une demi-finale en 1972 à la maison, deux sorties au premier tour en 1970 et en 1982. 
Pour cette 14e édition de la CAN, le sélectionneur yougoslave du Cameroun Rade Ognanovic fait appel à quelques pros. Joseph Antoine Bell d’Arab Contractors en Egypte, Ibrahim Aoudou (Cannes), Grégoire Mbida et Roger Milla (Bastia). Une légion étrangère qui n’a pas pesé bien lourd d’entrée face à l’Egypte. Les Pharaons s’imposent (1-0) sur un but de Taher Abouzaid à la 78e minute. Un avertissement pour les Lions qui veulent capitaliser la campagne courageuse du Mondial 1982 en Espagne. Cela passe par une CAN réussie en Côte d’Ivoire. Des Eléphants ivoiriens conduits par le virevoltant Youssouf Fofana que les Camerounais vont dompter (2-0). Les buts de la partie sont inscrits par Roger Milla et Bonaventure Djonkep. Avant cette victoire, il y a eu le ressaisissement face au Togo corrigé 4-1. Djonkep, « Docteur » Abega par deux fois et Aoudou se charge de déplumer les Eperviers. 
Deuxième du groupe A basé à Abidjan à l’issue du premier tour, le Cameroun rencontre l’Algérie, première du groupe B logé à Bouake. Durant les 90 minutes, le Cameroun ne parvient pas à lever le verrou d’une équipe algérienne comptant dans ses rangs Lakhdar Belloumi et Rabah Madjer. C’est fort logiquement que les deux équipes vont se départager aux tirs au but. Le Cameroun va s’imposer 5-4 et s’ouvrir les portes de la finale contre le Nigeria. 
Pour...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category