Visite des sites de la CAN : pari relevé pour Garoua

La capitale de la région du Nord a accueilli samedi dernier la délégation dépêchée par le président de la République, affichant des infrastructures au point, malgré quelques derniers réglages.

S’il existait le trophée de la ville la plus populaire, Garoua le remporterait certainement haut la main. La capitale de la région du Nord a en effet marqué les esprits par sa mobilisation populaire en recevant, samedi dernier, la délégation dépêchée par le chef de l'Etat dans le cadre de la visite d’information sur les sites de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) TotalEnergies 2021. Visite entamée le 16 octobre dernier et qui s’est achevée hier. De l’atterrissage de l’avion spécial ayant à son bord le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, et sa suite, à chacun des arrêts, les habitants étaient toujours là. A certains endroits, c’était carrément une marée humaine. Le trajet de quelques minutes entre l’aéroport et l’hôtel Le Ribadou se fera sous bonne escorte de la cavalerie du lamidat de Garoua et des fans. De quoi surprendre, agréablement, les anciennes gloires du football, reconverties le temps de cette tournée en ambassadeurs de l’image du Cameroun. Car il s’agit aussi de rassurer l’opinion nationale et internationale sur le niveau de préparation du pays hôte de cette 33e CAN. Et les populations, elles, ont tenu à témoigner leurs remerciements au président Paul Biya pour le nouveau visage offert par la ville. Le Lamidat a d’ailleurs accueilli la délégation, le temps d’une fantasia impressionnante. Question de souhaiter la bienvenue à ce beau monde et surtout exprimer la gratitude de la ville au chef de l’Etat.
Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Garoua est pratiquement prête. La ville a connu une métamorphose notable. Et si elle a pendant un moment suscité quelques inquiétudes quant à sa capacité à relever le défi, Garoua a clairement rattrapé son retard. L’hôpital régional affiche un plateau technique remis à neuf, que ce soit en réanimation ou en imagerie médicale, etc. Le tout nouveau Centre hospitalier de référence Mère et enfant de Bockle offre un matériel dernier cri pour pallier toute urgence sanitaire. Même si l’hôpital de référence de Djoumassi ne fait pas partie du package de la CAN,  le SGPR a tout de même tenu à y faire un arrêt pour évaluer l’avancée des travaux de l’impressionnante structure, réalisés par la coopération coréenne. Au programme aussi de cette journée marathon, placée sous un soleil ardent qui n’a pas refroidi les ardeurs des uns et des autres, le tour de quelques hôtels, certaines structures impressionnant d’ailleurs par leur luxe.  
En ce qui concerne les stades, la satisfaction est de mise. Les terrains d’entraînement ont été passés en revue et le hasard du calendrier faisant bien les choses, la délégation a pu faire connaissance avec le stade Roumde Adjia, version rénovée, dans la foulée de la qualification du Coton sport local pour le tour de cadrage de la coupe de la Confédération. L’infrastructure est fonctionnelle depuis bientôt un an et n’attend que sa poule D (Egypte, Nigeria, Soudan, Guinée Bissau). Bien sûr, quelques aménagements sont encore en cours à travers la ville, notamment en ce qui concerne la voirie urbaine, les voies d’accès, l’équipement de certains hôtels ou encore le respect des normes de la CAF sur des terrains d’entraînement. Il y a donc encore des réglages et une certaine pression. D’autant que Garoua, tout comme Bafoussam, n’a pas eu de période de rodage lors du dernier CHAN. Mais ce n’est certainement pas cela qui fera peur aux populations locales qui n’en peuvent plus d’attendre de voir Mohamed Salah et les autres stars du football africain. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category