Garoua : une offre diversifiée

La préparation de la CAN a permis à la ville d’étoffer ses structures d’accueil, sanitaires et surtout sportives.

Les stades
Fort de ses 20 000 places, le stade Roumdje Adjia entièrement rénové fait la fierté de toute la région. L’infrastructure accueillera donc les rencontres de la poule D et a déjà eu le temps de se roder en accueillant les matchs internationaux de Coton sport de Garoua. Tout comme son annexe retenu comme terrain d’entraînement. Le stade de Coton sport de 2000 places servira également aux équipes de la poule, tout comme celui du Cenajes. Ici, quelques aménagement sont encore à parfaire pour répondre aux exigences  de la CAF, notamment le système d’éclairage, celui de l’entretien de la pelouse et les finitions. En cas de besoin, la ville dispose de terrains d’entraînement de secours.

Structures d’accueil
La délégation conduite par le SGPR a eu le temps de tester les fonctionnalités du tout nouvel hôtel Le Ribadou, située à quelques minutes de l’aéroport de Garoua, puisqu’elle y était logée lors de son bref séjour dans la région du Nord. Rien à dire sur l’infrastructure de 70 chambres qui accueillera le Nigeria et le Soudan. L’Egypte sera pour sa part logée au Relais St  Hubert qui a également connu des aménagements qui se poursuivent, notamment en ce qui concerne le mobilier. La Guinée Bissau sera logée à l’hôtel Benoué dont les travaux nécessitent un coup d'accélérateur. Prime Potomac, en charge des travaux, a récemment promis à la CAF que la structure entièrement rénovée sera prête d’ici la mi-novembre. Un arrêt a également été effectué à l’hôtel Shalom qui devrait abriter la délégation de la CAF. Ici, les 12 chambres déjà prêtes ont séduit alors que les travaux d’extension en cours devraient porter l’offre dans un premier temps à une quarantaine de chambres. N’oublions pas non plus l'hôtel Plazza et la dizaine d’infrastructures non répertoriées actuellement en travaux pour répondre aux normes de la CAF. 

Santé, voiries, communication
Hôpital régional, hôpital de la CNPS, Centre hospitalier régional de Bockle et éventuellement l’hôpital de référence de Djoumassi : l’offre sanitaire de la ville de Garoua est parfaitement au point pour parer à toute éventualité durant la CAN. La remise à niveau du plateau technique de certaines structures est pratiquement achevée. La mobilisation est également de mise pour l’installation des voies de communication afin de permettre l’amélioration des services, que ce soit au niveau de la fourniture en internet ou du réseau téléphonique. Enfin, grâce au budget de la CAN et aux ressources issues du C2D, la ville va gagner plus de 70 km de routes bitumées selon les chiffres de la délégation régionale du ministère du Développement urbain et de l’Habitat. D’ailleurs, tout au long de son parcours, la délégation a pu constater l’effectivité des travaux qui devraient s’achever avant le coup d’envoi de la CAN prévue du 9 janvier au 6 février 2022.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category