Nécrologie : Théophile Yimgaing Moyo est mort

Le président du Mouvement citoyen s’est éteint samedi dernier à Yaoundé, des suites de maladie.

« Le Mouvement citoyen (Moci) œuvre au rassemblement des forces nationalistes upécistes ». Ainsi s’exprimait Théophile Yimgaing Moyo dans une interview accordée à Cameroon tribune dans son édition du 14 octobre dernier. Ces mots représentent la dernière sortie médiatique du président national du Moci, décédé dans la nuit de samedi dernier à Yaoundé. L’homme politique décède à 72 ans, après un long combat contre la maladie. Il y a moins d’un mois, il avait réuni en sa demeure au quartier Bastos à Yaoundé, plusieurs figures de l’UPC pour essayer de rassembler les tendances de ce parti divisé depuis des années par des querelles intestines. Le rassemblement est « notre combat de l’heure », disait-il alors. C’est mû par ces idéaux anti-impérialistes et anticoloniaux qu’il fonde à Yaoundé le « panthéon du panafricanisme » en 2006, avec d’autres leaders politiques qui le rejoindront plus tard. Les hommages qui se multiplient depuis samedi dernier saluent un « homme politique discret, mais efficace ». Il était présenté comme quelqu’un de « pondéré et mesuré dans le propos ». Avant de créer le Moci en 2011, il a été le secrétaire national à la communication de l’Union démocratique du Cameroun (UDC), du temps du défunt président de ce parti Adamou Ndam Njoya. 
Théophile Yimgaing Moyo était également un universitaire respecté. Pendant des années, il a enseigné à l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé. Il a également travaillé à l’édification de l’Université des montagnes, située dans la périphérie de Bangangté. Au moment de sa mort, il était président national de l’Ordre des urbanistes, après avoir été président national de l’Ordre des architectes du Cameroun. Ses œuvres sont visibles dans plusieurs grandes villes du pays. On lui doit par exemple l’imposante paroisse de l’Eglise évangélique du Cameroun au quartier Nlongkak à Yaoundé, ou encore la nouvelle cathédrale de Bafoussam. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category