Année académique 2021-2022 : c’est parti à l’Institut africain d’informatique

La reprise officielle des classes le 22 octobre dernier a été placée sous le signe d’un nouveau départ en terme de performance, surtout avec la refonte des programmes dans le réseau IAI.

Ambiance des jours extraordinaires à Nkolanga, au siège de l’Institut africain de l’informatique (IAI) le 22 octobre dernier. C’était à l’occasion de la rentrée solennelle de l’année académique 2021-2022, mais pas seulement. Deux autres évènements majeurs se célébrait également : la remise des parchemins de fin de formation à 384 étudiants de la promotion sortante et la célébration du 10e anniversaire de l’Institut. Un coup triple qui a donné lieu à ne grande manifestation présidée par le coordonnateur général de l’IAI, Clément Achille Ekomy, avec à ses côtés le représentant résident de l’IAI, Armand Claude Abanda, en présence de deux invités de marque. A savoir : l’honorable Roger Melingui et le ministre gabonais Charles Mgwa. 
Malgré la pandémie du Covid-19 qui a impacté plusieurs secteurs d’activités, y compris le secteur éducatif, l’IAI s’en est sorti pour l’année académique 2020-2021 avec un pourcentage de réussite de 91%. Si la formation s’achève pour certains étudiants, elle n’en est qu’au début pour les autres. Pour la promotion entrante, les apprenants ont été invités au travail et à la discipline, à relever les défis qui sont les leurs. Les apprenants et les administrateurs doivent ainsi travailler pour l’atteinte des objectifs de cette année placée sous le signe d’un nouveau départ en terme de performance, tel que l’a relevé le représentant résident de l’IAI, Armand Claude Abanda.
Avant la rentrée, jeudi, il y aura eu place la refonte des programmes dans tout le réseau IAI. Comme l’explique le Dr Pierre Moukeli, directeur des études de l’IAI, les pratiques ont évolué depuis 2017, année de la dernière révision. L’amélioration de la qualité de la formation des apprenants de cet institut étant un souci permanent, le staff managérial a réuni toute l’équipe IAI : Gabon, Niger et Cameroun, afin qu’avec l’appui d’experts nationaux et internationaux, ils voient comment rectifier le tir. La conférence pédagogique a eu lieu jeudi dernier en présentiel à Yaoundé, pendant que les représentants IAI des autres pays ont participé en visioconférence. D’après le Gabonais Clément Achile Ekomy, coordonnateur général de l’IAI, « l’informatique étant l’un des leviers de développement les plus puissants du monde, l’IAI, de par son statut d’école internationale et sa vocation d’accompagnateur des Etats dans leur processus de développement, doit s’adapter. » Pour le représentant résident de l’IAI-Cameroun, Armand Claude Abanda, les étudiants doivent impérativement être opérationnels : « Il est question de doper nos programmes d’une bonne dose de modernité. Que ce qui est enseigné aux étudiants soit ce qui est à la mode et ce dont ont besoin les entreprises et les projets d’actualité. » Les nouveaux programmes entreront en vigueur à partir de cette année académique.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category