Coopération décentralisée : ce que la CUD ramène de Paris…

Signature d’un accord d’amitié et de coopération entre la capitale française et Douala, rencontre avec la diaspora camerounaise, au nombre des acquis d’un récent voyage du maire.

Il est le fruit de discussions engagées il y a quelques mois à Kigali au Rwanda avec la maire de Paris, Anne Hidalgo, dans le cadre de l’Association internationale des maires francophones. Cet accord qui lie désormais Douala à Paris ouvre d’abord la voie à l’amitié des deux métropoles. Laquelle permettra d’intensifier les échanges entre elles au profit de leurs populations respectives. L’accord vise également le renforcement des savoir-faire des uns et des autres dans des domaines précis. Notamment l’environnement, le climat, la biodiversité, la gestion des déchets, l’assainissement. L’accord porte également sur l’innovation, la résilience économique. L’urbanisme, la voirie, l’urbanisation, la santé, le vivre-ensemble sont aussi concernés par l’accord signé par Anne Hidalgo pour Paris et Dr Roger Mbassa Ndinè pour Douala. Il s’agit là d’un vaste champ de coopération qui permettra d’inscrire différents projets. A ce sujet, la CUD a commencé à étudier ceux qui seront déposés sur la table des échanges lors de la grande mission attendue de Paris pour Douala en décembre. De son côté, Douala va offrir à Paris une certaine visibilité africaine. Douala a également comme atout la culture camerounaise, dont bien des pans pourront être vendus. La capitale économique offre en outre à Paris la possibilité de s’affirmer dans la protection de l’environnement.

Cette rencontre entrait dans le cadre de la poursuite des échanges entre la CUD et la diaspora camerounaise, initiés il y a peu. Une plateforme de discussion entre les deux parties avait alors été mise en place. A Paris, le maire de la ville de Douala a consacré une journée aux échanges avec nos compatriotes. Les discussions faites par visio-conférences, qui ont essentiellement porté sur les domaines dans lesquels la diaspora peut contribuer au développement de Douala et partant, du pays tout entier. Et là aussi, des sentiers se dessinent. Un fonds d’investissement est en train d’être mis sur pied par la diaspora camerounaise. Dr Roger Mbassa Ndinè a saisi l’occasion pour présenter quelques domaines dans lesquels ces compatriotes pourraient s’impliquer. Il les a exhortés à investir dans le développement de la ville, non seulement financièrement mais aussi intellectuellement. Pour le maire de la ville de Douala, les perspectives de coopération avec la diaspora sont très prometteuses.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category