Cancer du sein : le dépistage précoce est nécessaire

La thématique était au centre d’une journée de sensibilisation ouverte au public dans le cadre du mois d’octobre rose, mercredi dernier au siège de l’Ong Sochimio à Yaoundé.

« On peut guérir du cancer du sein. A condition de se faire dépister tôt. » C’est le principal message délivré mercredi dernier à Yaoundé par le Pr. Paul Ndom, oncologue et président de l’Ong Solidarité chimiothérapie (Sochimio), au terme d’une journée de sensibilisation sur cette maladie. Dans le cadre du mois d’Octobre rose dédié spécialement au cancer du sein, l’Ong Sochimio a ouvert ses portes au public pour tirer la sonnette d’alarme sur cette pathologie qui touche actuellement plus de 4000 personnes au Cameroun. « Nous avons choisi ce mois parce que nous avons l’impression que la sensibilisation que nous menons n’aboutit à rien. Nous vous avons dit qu’il faut venir tôt à l’hôpital. Mais à vous voir traîner le pas, on s’est dit peut-être que vous n’êtes pas convaincus que le traitement à l’hôpital est possible. Raison pour laquelle nous aimerions échanger avec vous », a d’emblée souligné le Pr. Paul Ndom s’adresse aux participants. Entouré d’une forte équipe constituée de spécialistes en cancérologie, de jeunes médecins et d’autres associations œuvrant pour la même cause, l’oncologue est revenu sur les causes du cancer du sein, les moyens de prévention et de guérison, entre autres. 
Pour l’essentiel, la sensibilisation a porté sur les facteurs de risque du cancer du sein. Ceux-ci concernent, entre autres, les fausses couches à répétition, l’absence de l’allaitement, une ménopause tardive, l’obésité, le tabac et l’alcool. Mais aussi sur une hygiène de vie à adopter : pratique régulière du sport, manger sain, stop à l’alcool et au tabac et de privilégier allaitement de longue durée. Afin de prévenir ce tueur silencieux », les spécialistes ont recommandé l’autopalpation des seins au moins une fois par mois, de préférence deux à trois jours après ses menstruations. Des possibilités de guérisons ont également meublé les exposés des experts. Une série de témoignages d’anciennes malades du cancer du sein ou en voie de guérison est venue donner de l’espoir. A l’occasion, le Pr. Paul Ndom a annoncé des réductions de 50% des coûts des examens dans certaines formations sanitaires. A savoir : l’Hôpital général de Yaoundé, le Centre médical de la Cathédrale et le Cabinet médical de Coron, dans le cadre du mois d’octobre rose.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category