Emprunts obligataires du Cameroun : l’Etat poursuit les remboursements

Plus de 100 milliards de F prévus pour désintéresser les souscripteurs aux appels publics à l’épargne de 2016 et 2018, pour le compte de cette année 2021.

C’est le 20 octobre dernier que la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a dévoilé le calendrier de remboursement des emprunts obligataires 2016-2021 et 2018-2023, émis par le Cameroun. Ainsi, pour l’ECMR 5,5% de 2016-2021, c’est une enveloppe de 43,5 milliards de F, représentant la 5e et dernière échéance de remboursement de cet emprunt qui a été déboursée et payée aux concernés depuis le 20 octobre dernier. Selon le communiqué signé de Dieudonné Evou Mekou, vice-gouverneur de la BEAC, le coupon net perçu par obligation est de 2637,5 F composé du principal (2500 F) et des intérêts (137,5 F).  En rappel, l’ECMR 5,5% net 2016-2021 avait permis à l’Etat du Cameroun de lever 165 milliards de F, pour financer certains projets locaux. 
Pour ce qui est de l’ECMR 5,6% net 2018-2023, émission au cours de laquelle l’Etat avait pu collecter  200 milliards de F, le remboursement de la deuxième échéance est prévu à partir du 15 novembre prochain. Comme l’indique un autre communiqué de la BEAC, 50 milliards de F, représentant le remboursement du principal, seront mis en paiement. Au titre des intérêts, c’est un montant de 8,4 milliards de F qui sera redistribué, soit un total de 58,4 milliards de F. L’emprunt qui est ainsi en cours de remboursement était destiné à la réalisation ou la finalisation d’une quarantaine de projets d’infrastructures dans les 10 régions du pays. Avec une part importante réservée aux projets liés à l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies de football.
Pour permettre au Cameroun de respecter ce calendrier de remboursement, un compte dit séquestre avait été ouvert à la BEAC et le Trésor public y constitue une réserve mensuelle d’environ cinq milliards de F. C’est dire si les pouvoirs publics, malgré la conjoncture difficile, mettent tout en œuvre pour que la signature de l’Etat reste crédible. Surtout que ces remboursements arrivent dans un contexte doublement marqué. 
En effet, en ces temps de crise économique liée à la pandémie du Covid-19, les entreprises ayant souscrit ces différents emprunts devraient recevoir ces paiements comme une bouffée d’oxygène pour leur trésorerie. Par ailleurs, c’est un élément de plus pour la sensibilisation des ménages que l’Etat veut intéresser au marché des titres publics. Sans oublier cette assurance pour les partenaires que l’Etat sollicite encore pour ce quatrième trimestre 2021. En effet, via un programme d’émissions de titres publics (bons et obligations de trésor assimilables), le Trésor public est la recherche d’un montant total de 275 milliards de F jusqu’au 9 décembre prochain. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category