« Nous sommes dans un pays très chaleureux »

Thekla Worch-Ambara, directrice de l’Institut Goethe.

L’Institut Goethe vient de célébrer ses 60 ans d’existence au Cameroun. Quel bilan dressez-vous ?
Le bilan est très satisfaisant. Déjà, nous sommes dans un pays très chaleureux et nous avons un réseau très enrichissant d’artistes, d’enseignants et la société civile à travers le pays. Avec tous ces acteurs, nous menons des actions fructueuses. S’il y a une fierté, c’est cette confiance qu’on a pu bâtir avec nos partenaires camerounais, soit au niveau de notre corporation avec les établissements et les ministères des Enseignements secondaires, des Arts et de la Culture et tous les autres partenariats dans le domaine de la culture. Notamment avec les artistes et les journalistes. Nous sommes une institution a su s’intégrer durant ces années en tant que structure culturelle au Cameroun et qui fait partie de cette grande famille du monde culturel et éducatif.

Quelles sont les actions menées jusqu’ici dans le secteur des arts et de la culture ?
Nous avons connecté les artistes d’ici et d’ailleurs, notamment d’Allemagne à travers les divers programmes. On investit aussi beaucoup dans la formation et l’accompagnement des jeunes artistes qui montent sur scène et trouvent aussi avec nous une plateforme où ils peuvent se professionnaliser et continuer à évoluer. Nous avons également un grand programme pour nos écoles partenaires qui permet aux élèves de Terminale, d’aller pour une période de trois semaines dans les structures professionnelles allemandes pour des stages. Ceci afin de connaître le monde professionnel. Ce genre de programme est très important parce qu’on est dans un monde global et il faut trouver des visions du futur et si le potentiel est là, cela peut nous permettre de continuer à développer nos pistes avec nos partenaires.

Quelles perspectives pour la suite ?
Dans le domaine culturel, nous envisageons soutenir un peu plus les artistes à travers l’appui des infrastructures culturelles. Nous sommes en train de préparer un grand projet avec nos partenaires locaux et européens. Dans un contexte marqué par la pandémie du Covid-19, deux structures partenaires : La maison de la culture et de la danse à Douala et le Clac ont reçu des soutiens de l’International Life Fund. Ce fonds soutient les structures partenaires en infrastructures afin de les permettre de continuer à travailler. Certes, nous sommes une structure, mais on a besoin d’avoir des partenaires forts et stables afin qu’ensemble,...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category