Enseignement supérieur : les conditions de vie des étudiants évaluées

Sujet au centre de la 7e session du Comité tripartite de suivi des rencontres avec les étudiants des universités, présidée hier à Yaoundé par le Pr. Wilfred Gabsa, Sg du Minesup.

La question de l’amélioration des conditions de vie des étudiants était à l’ordre du jour hier à l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé. C’était dans le cadre de la septième session du Comité tripartite de suivi des rencontres avec les étudiants. Ces assises, présidées par le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur, le Pr. Wilfred Gabsa, représentant du ministre d’Etat empêché, avaient une thématique bien claire : « Attentes et espoirs des étudiantes et étudiants des universités camerounaises, pour un Cameroun émergent à l’horizon 2035 : suivi et évaluation depuis le FETUC 2018. »
En effet, après le Forum des étudiants des universités du Cameroun (FETUC) tenu en 2018 à Ngaoundéré et celui de Yaoundé II en 2019, un certain nombre de résolutions avaient été adoptées, pour améliorer les conditions de vie et d’études dans les universités camerounaises. Comme l’explique Ulrich Thibault Zemdong McDongmo, délégué général des étudiants de la Faculté des sciences économiques et de gestion de l’Université de Dschang, les « cop’s » sollicitaient à cette époque, une assurance santé pour tous les étudiants, le fonctionnement des centres multimédia, l’amélioration de l’adéquation formation-emploi et l’accentuation de l’orientation académique.  Abe Gilbert Ntoh représentant de l’université de Bamenda lui, ajoute qu’à la place des prix décernés aux meilleurs étudiants, certains souhaitent qu’on leur remette des bourses académiques. Pendant que Dave Mela Mela de l’Université de Douala appelle à l’amélioration des condition...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category