Bonne année, Monsieur le Président

Paul Biya a reçu vendredi dernier au palais de l’Unité les vœux de Nouvel an 2017 du corps diplomatique et des corps constitués nationaux.

C’est au palais de l’Unité, comme de tradition, que le bal des vœux de Nouvel an 2017 s’est ouvert vendredi dernier en deux temps. Le premier, dans le salon diplomatique pavoisé de fleurs naturelles à tonalité blanche et violette. Le président de la République y a reçu les vœux des membres du corps diplomatique et des représentants des organisations internationales accrédités à Yaoundé. Une cinquantaine de personnalités. Le chef de l’Etat est arrivé dans le salon où se trouvaient déjà ses hôtes, peu avant 11H. Ce premier rite diplomatique de l’année 2017 au Cameroun, empreint des solennités d’usage, a connu deux prises de parole. D’abord le discours du doyen du corps diplomatique, S.E. Piero Pioppo, le nonce apostolique au Cameroun et en Guinée équatoriale. C’est sa deuxième intervention du genre dans cette fonction, après la première en janvier 2016. Il la prononce dans les deux langues officielles du Cameroun, en anglais et en français, soulignant aussitôt la diversité, source de richesse du pays qui contribue à l’Unité de la nation camerounaise, à son intégrité ainsi qu’à sa stabilité. Pour le doyen du corps diplomatique, le Cameroun a fait une fois de plus, en 2016, montre de sa capacité à relever les défis : la consolidation des acquis dans la sécurité et la paix. Le Cameroun, dit-il, a su rester uni pour le seul combat qui vaille, celui du développement. A cet égard, souligne –t-il, l’augmentation des investissements directs au Cameroun est un signe de confiance.  Après avoir apprécié la résilience dont le Cameroun et son peuple ont fait preuve à l’occasion de l’accident ferroviaire d’Eséka, il a présenté aux victimes ainsi qu’à toutes celles des autres épreuves ses encouragements, ses marques de solidarité et de sympathie au nom de ses collègues. Mgr Piero Pioppo a apprécié la vision humaniste du président Paul Biya, citant la sagesse séculaire selon laquelle « seul on va vite, ensemble on va loin ». Dans ce contexte, il a fait un rapide tour d’horizon des rencontres internationales organisées à Yaoundé en 2016 sous l’égide du président Paul Biya, les initiatives pour la sécurité en Afrique centrale et notamment la lutte contre Boko Haram, les concertations avec le chef de l’Etat du Nigéria voisin et celles avec les pays de la CEMAC les visites à Yaoundé des chefs d’Etat du Tchad et du Sénégal, les efforts bénéfiques du Cameroun pour les réfugiés, la participation du président Paul Biya à l’assemblée générale de l’ONU, les visites du directeur général du FMI au Cameroun…Il a enfin relevé, comme signe d’une belle symphonie, la mobilisation nationale à l’occasion de la CAN féminine où les Lionnes ont montré qu’ensemble on peut aller loin. Et de souhaiter les vœux les meilleurs au chef de l’Etat, à sa famille, au Cameroun et à son peuple.
En  disant merci pour cette analyse subtile et ces paroles encourageantes pour le Cameroun, le chef de l’Etat a d’emblée souligné que notre pays a su, à partir de ses nombreuses diversités, construire son unité. Il faut, dit-il, veiller jalousement à ce que cette construction de l’unité ne s’arrête pas. Il a analysé la situation du monde à l’aune de trois problèmes actuels : les atteintes à la sécurité, notamment l’aggravation des tensions au Proche Orient et en Afrique ;  l’instabilité économique  qui suscite des perspectives inquiétantes ; la dégradation de l’environnement et ses graves conséquences immédiates et futures pour l’humanité.
La cérémonie qui s’est achevée par un vin d’honneur, s’est déroulée en présence de proches collaborateurs du président de la République : Lejeune Mbella Mbella, ministre des Relations extérieures, Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Martin Belinga Eboutou, ministre, directeur du cabinet civil de la présidence de la République.
 Une heure plus tard, à 12H, deuxième temps. La salle des banquets du palais de l’Unité a servi de scène au second acte. Pendant une heure environ, le président de la République a serré la main à chacun des membres d’une trentaine de corps constitués nationaux venus lui dire  bonne année 2017.


Lire aussi : PM Gives Stimulus

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie